Henri Gaudin - La ville, le travail du négatif - Centre Pompidou

RETOUR

Paroles

Henri Gaudin

La ville, le travail du négatif

image
Fusain
Entrée libre
Les écarts et les intervalles qui séparent les constructions permettent d'en saisir la forme et d'établir entre elles des relations signifiantes. Je sors dans la chambre comme si j'étais dehors parmi les meubles immobiles... André du Bouchet Emplir les poumons du lecteur est la moindre des générosités à accorder à celui qu'on entraîne dans une promenade architecturale. La raison se heurte à la compacité de la matière. C'est donc à l'envers que nous invitons le lecteur à voir: l'espace comme forme, les intervalles comme choses. N'est-ce pas dans le creux hospitalier de ces constructions que réside le vide de l'architecture. Les concepts de contenant et de contenu sembleraient-il clairs que l' lire la suite
Les écarts et les intervalles qui séparent les constructions permettent d'en saisir la forme et d'établir entre elles des relations signifiantes. Je sors dans la chambre comme si j'étais dehors parmi les meubles immobiles... André du Bouchet Emplir les poumons du lecteur est la moindre des générosités à accorder à celui qu'on entraîne dans une prom lire la suite
Paroles

Henri Gaudin

La ville, le travail du négatif

17 février 2010, à 19h30

Petite salle - Centre Pompidou, Paris
Entrée libre
PARTAGER SUR