Vincent Corpet - "2850 T & P 27, 28, 29 VI 98", 1998 - Centre Pompidou

RETOUR

Paroles

Vincent Corpet

"2850 T & P 27, 28, 29 VI 98", 1998

image
Vincent Corpet, 2850 T& P, 27, 28, 29 VI 98, 1998
4,5 euros, TR 3,5 euros, LP gratuit
L'histoire et l'analyse d'une oeuvre, choisie dans les collections du Musée national d'art moderne. Entretien de Vincent Corpet avec Philippe Dagen. Depuis le début des années 80, Vincent Corpet développe, en parallèle aux nus frontaux très réalistes qui l'ont fait connaître, une pensée de l'analogie qu'il met en oeuvre dans des séries différentes. Etabli sur un système complexe de transformation des motifs, ce jeu analogique conduit l'image à se dédoubler, se « défiguraliser », dans un processus qui n'affecte pas seulement la forme mais aussi le statut fondamental de l'image. Après les natures mortes, qui se transforment en sujets religieux, les « analogies » rondes, qui jouent de l'inversi lire la suite
L'histoire et l'analyse d'une oeuvre, choisie dans les collections du Musée national d'art moderne. Entretien de Vincent Corpet avec Philippe Dagen. Depuis le début des années 80, Vincent Corpet développe, en parallèle aux nus frontaux très réalistes qui l'ont fait connaître, une pensée de l'analogie qu'il met en oeuvre dans des séries différentes. lire la suite
Paroles

Vincent Corpet

"2850 T & P 27, 28, 29 VI 98", 1998

14 novembre 2004, à 11h30

Petite salle - Centre Pompidou, Paris
4,5 euros, TR 3,5 euros, LP gratuit
PARTAGER SUR