Passeurs (2e partie) - Expositions-dossiers réalisées à partir des collections du Musée national d’art moderne - Centre Pompidou

RETOUR

Musée

Passeurs (2e partie)

Expositions-dossiers réalisées à partir des collections du Musée national d’art moderne

Accès avec le billet musée & expositions temporaires

Ces expositions-dossiers sont présentées jusqu’au 31 août dans les salles du 5e étage du Musée, au cœur du parcours des collections modernes.

Depuis le 26 mai 2015, des expositions-dossiers, signalées par une couleur grise, ponctuent et intensifient le parcours de visite des collections modernes du Centre Pompidou. Renouvelés tous les six mois, ces modules de différents formats explorent une problématique commune. La deuxième séquence, présentée à partir du 14 janvier 2016, est à nouveau consacrée à ces grands « passeurs » que sont les historiens et critiques d’art, amateurs éclairés ou penseurs du temps dont le regard, le goût et l’amitié avec les artistes ont contribué de manière décisi

lire la suite

Ces expositions-dossiers sont présentées jusqu’au 31 août dans les salles du 5e étage du Musée, au cœur du parcours des collections modernes.

Depuis le 26 mai 2015, des expositions-dossiers, signalées par une couleur grise, ponctuent et intensifient le parcours de visite des collections modernes du Centre Pompidou. Renouvelés tous les six mois,

lire la suite

Programmation associée

En savoir plus

Reyner Banham, 1922-1988 : « Archéologie du futur immédiat »

Après des études d’ingénieur en mécanique aéronautique et un passage à la Bristol Aeroplane Company, Reyner Banham se consacre entièrement à l’étude du mouvement architectural moderne. En 1949, il entre au Courtauld Institute et se lance, sous la tutelle de Nikolaus Pevsner, dans un doctorat dont la matière nourrit son ouvrage Theory and design in the first mechanical age (1960). À cette époque, Banham prend une part active au sein de l’Independant Group et collabore régulièrement à la revue Architectural Review où paraissent ses articles sur Le Corbusier, Adolf Loos, Piet Mondrian ou encore Frank Lloyd Wright. Sous la double influence du futurisme et de la culture populaire américaine, i...

lire la suite

Après des études d’ingénieur en mécanique aéronautique et un passage à la Bristol Aeroplane Company, Reyner Banham se consacre entièrement à l’étude du mouvement architectural moderne. En 1949, il entre au Courtauld Institute et se lance, sous la tutelle de Nikolaus Pevsner, dans un doctorat dont la matière nourrit son ouvrage Theory and design ...

lire la suite

André Breton, 1896-1966 : 42, rue Fontaine

Passionné par la poésie symboliste, André Breton, mobilisé à partir de 1915 aux services psychiatriques des hôpitaux militaires, fait les rencontres déterminantes de Jacques Vaché, Louis Aragon et Guillaume Apollinaire, et découvre la pensée de Sigmund Freud. En 1919, Breton crée la revue Littérature avec Aragon et Philippe Soupault, rejoints par Paul Eluard. Après la rupture avec le mouvement dada, Breton écrit le Premier Manifeste du surréalisme publié en octobre 1924, dont le principe fondateur est celui de « l’automatisme psychique pur », interrogeant les mécanismes du rêve et de l’inconscient.

Auteur de récits et de poèmes, de textes théoriques, d’objets ou de cadavres exquis, Breton...

lire la suite

Passionné par la poésie symboliste, André Breton, mobilisé à partir de 1915 aux services psychiatriques des hôpitaux militaires, fait les rencontres déterminantes de Jacques Vaché, Louis Aragon et Guillaume Apollinaire, et découvre la pensée de Sigmund Freud. En 1919, Breton crée la revue Littérature avec Aragon et Philippe Soupault, rejoints pa...

lire la suite

Wilhelm Uhde, 1874-1947 : Le découvreur

Marchand, collectionneur et écrivain d’origine allemande, Wilhelm Uhde s’installe à Paris dès 1904 et s’engage dès lors en faveur de la peinture la plus novatrice de son temps. Il défend les Fauves et découvre Picasso et Braque, dont il collectionne les tableaux cubistes. De 1908 à 1910, il est brièvement marié à Sonia Terk, qui devient bientôt l’épouse de Robert Delaunay. Celui-ci l’introduit auprès d’Henri Rousseau auquel Uhde consacrera sa première exposition personnelle, mais aussi sa première monographie. Il vient alors tout juste d’ouvrir sa galerie à Paris, dans laquelle Marie Laurencin est également présente.

Installé un temps à Senlis, il valorise l’œuvre habitée de celle qui est...

lire la suite

Marchand, collectionneur et écrivain d’origine allemande, Wilhelm Uhde s’installe à Paris dès 1904 et s’engage dès lors en faveur de la peinture la plus novatrice de son temps. Il défend les Fauves et découvre Picasso et Braque, dont il collectionne les tableaux cubistes. De 1908 à 1910, il est brièvement marié à Sonia Terk, qui devient bientôt ...

lire la suite

Francis Ponge, 1899-1988 : Dans la « fabrique » des œuvres

C’est par Le Parti pris des choses, recueil de poèmes en prose paru en 1942, que Francis Ponge (1899-1988) se fait connaître. Ces textes, qui s’attachent à des objets aussi peu considérés que « Le cageot » ou « L’orange », forment les fondations d’une poétique nouvelle, qui marquera tout particulièrement l’avant-garde littéraire des années 1960 : dépouillant l’écriture de tous les poncifs, il s’agit de « donner la parole au monde muet ». De nombreux ouvrages suivront, parmi lesquels Proèmes (1948), La Rage de l’expression (1952) ou Le Savon (1967), auquel Ponge a travaillé vingt-cinq ans durant.

En parallèle de ce travail sur le langage, que Ponge considère comme un travail d’atelier, il ...

lire la suite

C’est par Le Parti pris des choses, recueil de poèmes en prose paru en 1942, que Francis Ponge (1899-1988) se fait connaître. Ces textes, qui s’attachent à des objets aussi peu considérés que « Le cageot » ou « L’orange », forment les fondations d’une poétique nouvelle, qui marquera tout particulièrement l’avant-garde littéraire des années 1960 ...

lire la suite

Robert Lebel, 1901-1986 : Esprit chercheur

Poète, romancier, essayiste, critique et historien de l’art, Robert Lebel a exploré de sa plume alerte de nombreux champs de la création. Ami d’André Breton et membre passager du mouvement surréaliste, défenseur enthousiaste de l’Œuvre d’Isabelle Waldberg, il est expert en tableaux et dessins anciens à Paris et se passionne pour l’art eskimo aux États-Unis.

Lebel rencontre Marcel Duchamp à New York à la fin des années 1930 et naît entre eux une véritable complicité. Il lui consacre en 1959 sa toute première monographie. L’édition originale, issue de la collaboration entre l’auteur et l’artiste, prend la forme d’un coffret à déployer, renfermant des œuvres aux multiples facettes. Isabelle ...

lire la suite

Poète, romancier, essayiste, critique et historien de l’art, Robert Lebel a exploré de sa plume alerte de nombreux champs de la création. Ami d’André Breton et membre passager du mouvement surréaliste, défenseur enthousiaste de l’Œuvre d’Isabelle Waldberg, il est expert en tableaux et dessins anciens à Paris et se passionne pour l’art eskimo aux...

lire la suite

Oswald de Andrade, 1890-1954 : Passeur anthropophage

Poète, romancier, essayiste et dramaturge, Oswald de Andrade fut l’un des principaux promoteurs du modernisme brésilien. Après un premier séjour à Paris, où il découvre en 1912 le futurisme et le cubisme, il participe activement à la Semaine d’art moderne de São Paulo (11 - 18 février 1922) aux côtés des écrivains Mário de Andrade et Ronald de Carvalho, des peintres Tarsila do Amaral et Vicente de Rego Monteiro, et du musicien Heitor Villa-Lobos.

Dès les années 1920, de Andrade effectue plusieurs séjours à l’étranger et tisse des liens avec les principaux acteurs de l’avant-garde artistique et littéraire européenne, dont Blaise Cendrars, Constantin Brancusi, Pablo Picasso, Fernand Léger e...

lire la suite

Poète, romancier, essayiste et dramaturge, Oswald de Andrade fut l’un des principaux promoteurs du modernisme brésilien. Après un premier séjour à Paris, où il découvre en 1912 le futurisme et le cubisme, il participe activement à la Semaine d’art moderne de São Paulo (11 - 18 février 1922) aux côtés des écrivains Mário de Andrade et Ronald de C...

lire la suite

Les Stein, « frères et sœur singuliers »

« […] Cette Américaine qui avec ses frères
et une partie de sa parenté forme le mécénat
le plus imprévu de notre temps.
Leurs pieds nus vont chaussés de sandales delphiques,
Ils lèvent vers le ciel des fronts scientifiques. »
Apollinaire, octobre 1907

Au début du 20e siècle, une famille d’Américains s’installe à Paris : Gertrude Stein, écrivain d’avant-garde, et son frère Leo ; Michael le frère aîné avec son épouse Sarah. Ils construisent à eux quatre l’une des plus étonnantes collections d’art moderne. Premiers acheteurs de Matisse et de Picasso, ils réunissent quelques tableaux de Renoir, Cézanne, puis, dans les années 1920, Gris, Masson, Picabia jusqu’aux œuvres abstraites du tou...

lire la suite

« […] Cette Américaine qui avec ses frères
et une partie de sa parenté forme le mécénat
le plus imprévu de notre temps.
Leurs pieds nus vont chaussés de sandales delphiques,
Ils lèvent vers le ciel des fronts scientifiques. »
Apollinaire, octobre 1907

Au début du 20e siècle, une famille d’Américains s’installe à Paris : Gertrude Stein, écr...

lire la suite

Alain Jouffroy, 1928-2015 : L’individualiste révolutionnaire

L’écriture était la colonne vertébrale de l’œuvre d’Alain Jouffroy. Critique d’art, essayiste, poète, romancier, Alain Jouffroy écrivait beaucoup et sur tout. S’il fallait un début à son histoire, ce serait celle de sa rencontre fortuite avec André Breton en 1946, à Huelgoat en Bretagne. De cette rencontre naîtront bien d’autres : les surréalistes à Paris, Victor Brauner dans son atelier de la rue Perrel ou bien encore Marcel Duchamp à New York.

En 1960, en réaction à la guerre menée par la France en Algérie, il fut l’instigateur avec Jean-Jacques Lebel d’une manifestation – l’Anti-procès – à Paris puis à Milan. Cinq ans plus tard, c’est avec l’exposition « Les objecteurs » que Jouffroy f...

lire la suite

L’écriture était la colonne vertébrale de l’œuvre d’Alain Jouffroy. Critique d’art, essayiste, poète, romancier, Alain Jouffroy écrivait beaucoup et sur tout. S’il fallait un début à son histoire, ce serait celle de sa rencontre fortuite avec André Breton en 1946, à Huelgoat en Bretagne. De cette rencontre naîtront bien d’autres : les surréalist...

lire la suite

Carola Weckler-Giedion, 1893-1979 et Siegfried Giedion, 1888-1968 : Vers l’unité de l’homme

L’œuvre critique de Carola Weckler Giedion et de Siegfried Giedion est travaillée par le constat d’un conflit : la généralisation de l’usage de la machine dans l’activité de l’homme aura produit un morcellement de son expérience sensible et émotionnelle. Même si pour Giedion les « forces vitales de la création moderne » sont alignées sur celles du monde de l’industrie et de l’ingénieur, l’approche théorique du critique est traversée par cette dualité.

Carola Weckler se consacre principalement au domaine de la sculpture contemporaine dont elle favorise la connaissance et la diffusion. En élève de l’historien de l’art Heinrich Wöfflin, ses analyses comme celle de son mari se développent à p...

lire la suite

L’œuvre critique de Carola Weckler Giedion et de Siegfried Giedion est travaillée par le constat d’un conflit : la généralisation de l’usage de la machine dans l’activité de l’homme aura produit un morcellement de son expérience sensible et émotionnelle. Même si pour Giedion les « forces vitales de la création moderne » sont alignées sur celles ...

lire la suite

Aimé Césaire, 1913-2008 : Le rendez-vous du donner et du recevoir

« Nègre je suis, nègre je resterai », sous ces mots tranchants s’affirme la voix poétique et politique d’Aimé Césaire (1913-2008). Il est le penseur de la notion de négritude avec Léopold Sédar Senghor et Léon Gontran Damas, défenseur humaniste de la diversité culturelle à l’heure de la décolonisation, poète-forgeur du langage somptueux du Cahier d’un retour au pays natal.

Césaire est également le complice des milieux artistiques et intellectuels (La Revue du monde noir de Paulette Nardal, Légitime défense d’Etienne Léro, le groupe surréaliste en exil – André Breton, Benjamin Péret, Pierre Mabille – et, plus tard, la maison d’édition et la revue Présence africaine animées par Alioune Diop...

lire la suite

« Nègre je suis, nègre je resterai », sous ces mots tranchants s’affirme la voix poétique et politique d’Aimé Césaire (1913-2008). Il est le penseur de la notion de négritude avec Léopold Sédar Senghor et Léon Gontran Damas, défenseur humaniste de la diversité culturelle à l’heure de la décolonisation, poète-forgeur du langage somptueux du Cahie...

lire la suite

Bernard Gheerbrant et la Hune : à la frontière de deux mondes

Saint-Germain-des-Prés, le 12 mai 1949 : inauguration de la librairie-galerie la Hune, installée entre les Deux Magots et le café de Flore. Bernard Gheerbrant (1918 - 2010) et sa femme Jacqueline y réunissent pendant trente ans le monde littéraire et artistique parisien. Présentations de livres, expositions, conférences, projections… Il se passe toujours quelque chose à la Hune, dans une effervescence créatrice suscitant nombre de rencontres et de projets communs.

Considérant l’activité de libraire comme « l’un des beaux-arts », Gheerbrant s’attache à la diffusion du livre en tant qu’éditeur et co-fondateur de la Société des lecteurs (1952-1957) et du Club des libraires de France (1954-19...

lire la suite

Saint-Germain-des-Prés, le 12 mai 1949 : inauguration de la librairie-galerie la Hune, installée entre les Deux Magots et le café de Flore. Bernard Gheerbrant (1918 - 2010) et sa femme Jacqueline y réunissent pendant trente ans le monde littéraire et artistique parisien. Présentations de livres, expositions, conférences, projections… Il se passe...

lire la suite

Blaise Cendrars, 1887-1961 : Poète et aventurier

Blaise Cendrars a déjà parcouru le monde avant de s’installer à Paris en 1912. Poète de la modernité urbaine, il fréquente l’avant-garde des arts et lettres de l’époque : Guillaume Apollinaire, Marc Chagall, Fernand Léger, Léopold Survage ainsi que Sonia Delaunay, avec laquelle il réalise en 1913 le premier « livre simultané », Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France. Inspiré par les créations de mode de l’artiste, le poète compose en 1914 Sur la robe, elle a un corps.

Après la guerre, il se passionne pour l’art naissant du cinéma qui lui inspire de nouvelles formes littéraires et graphiques, comme La Fin du monde filmée par l’ange N. D., publié en 1919 avec des illustrat...

lire la suite

Blaise Cendrars a déjà parcouru le monde avant de s’installer à Paris en 1912. Poète de la modernité urbaine, il fréquente l’avant-garde des arts et lettres de l’époque : Guillaume Apollinaire, Marc Chagall, Fernand Léger, Léopold Survage ainsi que Sonia Delaunay, avec laquelle il réalise en 1913 le premier « livre simultané », Prose du Transsib...

lire la suite

Vassily Kandinsky, 1866-1944 : Professeur au Bauhaus

Au Bauhaus, école d’art appliqué créée par Walter Gropius à Weimar en 1919, Kandinsky exerce les fonctions de professeur de 1922 à 1933, soit plus longtemps que tous ses collègues. Il suit l’institution au gré de ses transferts en Allemagne, à Dessau en 1925, puis à Berlin en 1933. Chargé tout d’abord du cours préparatoire, l’artiste dirige aussi l’atelier de peinture murale. Il n’existe alors ni manuel, ni matériel pédagogique. Comme tous les « maîtres » du Bauhaus, Kandinsky conçoit l’ensemble des contenus et des supports de ses cours.

Ces précieux documents constituent aujourd’hui un fonds partagé entre le Centre Pompidou, où il est entré grâce au legs de Nina Kandinsky en 1981, et le ...

lire la suite

Au Bauhaus, école d’art appliqué créée par Walter Gropius à Weimar en 1919, Kandinsky exerce les fonctions de professeur de 1922 à 1933, soit plus longtemps que tous ses collègues. Il suit l’institution au gré de ses transferts en Allemagne, à Dessau en 1925, puis à Berlin en 1933. Chargé tout d’abord du cours préparatoire, l’artiste dirige auss...

lire la suite
Musée

Passeurs (2e partie)

Expositions-dossiers réalisées à partir des collections du Musée national d’art moderne

14 janv. 2016 - 31 août 2016 de 11h à 21h

Musée - Niveau 5 - Centre Pompidou, Paris
Accès avec le billet musée & expositions temporaires
PARTAGER SUR