L'évènement Harun Farocki - Centre Pompidou

L'évènement

Harun Farocki

concept.resource

Visuel d'un événement

Crédit photographique : © Harun Farocki, courtesy Galerie Thaddaeus Ropac

À propos de l'événement

Harun Farocki

Images contre elles-mêmes

Expositions

23 novembre 2017 - 7 janvier 2018

de 11h à 21h
Forum -1 - Centre Pompidou, Paris

Entrée libre

« Il faut être aussi méfiant envers les images qu’envers les mots, écrivait Harun Farocki. Images et mots sont tissés dans des discours, des réseaux de significations. […] Ma voie, c’est d’aller à la recherche d’un sens enseveli, de déblayer les décombres qui obstruent les images ». À travers des vidéos et des installations des trente dernières années, l’exposition Images contre elles-mêmes invite à découvrir l’étendue de la réflexion critique qu’a conduite le cinéaste sur les images contemporaines, qu’elles proviennent du cinéma, du marketing, des médias, des technologies de surveillance, des...

 lire la suite

Organisateur : Marcella Lista, Sylvie Pras

 

En savoir plus sur les installations présentées

In-Formation

De Harun Farocki
Allemagne, 2005, vidéo DV 4/3 transférée sur fichier numérique, 16’, nb et coul., silencieux, titres stf
Harun Farocki a entièrement construit cette œuvre sur l’immigration à partir du langage des pictogrammes et diagrammes utilisés dans la presse, les brochures pédagogiques, les documents administratifs produits par le gouvernement. « Ils sont anachroniques, écrit Farocki, ils renvoient aux allégories politiques du 19e siècle […] leur abstraction étale une impuissance touchante. Nous avons pris des exemples de diagrammes dans des journaux, des livres d’école et des publicat...

 lire la suite

L’Expression des mains
Der Ausdruck der Hände

De Harun Farocki
Allemagne, 1997, vidéo Betacam SP 4/3 numérisée, 30’, nb et coul., sonore, vostf
« Les premiers gros plans de l’histoire du cinéma, écrit Farocki, ont été dirigés sur le visage humain, les suivants sur les mains. […] Qui est un homme, le film le lit sur son visage, et c’est là aussi qu’il cherche son âme. Aux mains, il reste le domaine pulsionnel. Les mains sont comme les petites gens : on ne peut pas très bien les différencier, elles font leur travail et ne comptent pas beaucoup. La main filmée met l’imagination au défi de la prendre pour un petit animal rampant. Il y a to...

 lire la suite

Dévorer ou voler
Fressen oder Fliegen

De Harun Farocki et Antje Ehmann
Allemagne, 2008, 6 vidéos sur écrans LCD 4/3, 33’, nb et coul., sonore,

Cette installation en six écrans livre une recherche sur les héros masculins tragiques à travers l’histoire du cinéma. « Certains dissèquent les oiseaux dans le but de les manger, d’autres pour découvrir comment voler », écrit Farocki. Avec la même volonté de « nous inculquer une conscience du langage cinématographique » qui l’animait lorsqu’il travaillait à Sorties d’usines (1995) ou L’Expression des mains (1997), Farocki poursuit avec Antje Ehmann l’édification d’une archive de...

 lire la suite

Mots-titres, images-choc. Une conversation avec Vilém Flusser
Schlagworte, Schlagbilder. Ein Gespräch mit Wilém Flusser

De Harun Farocki
RFA, 1986, vidéo U-Matic 4/3 numérisée, 13’, coul., sonore, vostf
Harun Farocki conduit ici une interview avec le philosophe des médias Wilém Flusser, autour de la page de titre du tabloïd Bild Zeitung – littéralement : le « journal de l’image ». L’impact visuel brutal de la typographie, l’enchevêtrement serré des images et du texte, induisent une lecture privée de toute distance critique. « Pour Vilém Flusser, écrit Farocki, l’invention de la photographie est une invention aussi radicale que celle de l’imprimerie. Avec la photographie commence le développement des imag...

 lire la suite

Oeil/Machine III
Auge-Machine III

De Harun Farocki
Allemagne, 2003, diptyque vidéo, fichier numérique 4/3, 25’, coul., sonore, vostf
Oeil/Machine III est la dernière d’une série de trois études nées en réaction aux machines de visions utilisées en 1991 pendant la Guerre du Golfe. C’est dans ce contexte que sont apparues publiquement les images prises par les projectiles au moment de frapper leur cible. L’œil humain cesse de jouer un rôle dans la production des images et dans la manière dont elles interprètent le réel. Dans ce troisième volet, Farocki se penche plus particulièrement sur les images dites « opératoires », ...

 lire la suite

Le Rôle de leader
Die führende Rolle

De Harun Farocki
Allemagne, 1995, vidéo Betacam SP 4/3 numérisée, 35’, coul., sonore, vostf
Cinq ans après la chute du mur de Berlin, Harun Farocki examine la manière dont les journaux télévisés ont tenté, jour après jour, de saisir et de cristalliser une image emblématique de l’événement qui était en train de se produire, en vain. Ce montage parle d’une « image absente » et plus globalement d’une impossibilité de représenter, dans le temps direct des médias, l’échelle humaine, sociale et politique de cet événement. « Aujourd’hui, cinq ans après, écrit Farocki, ce matériau  montre à qu...

 lire la suite

Section
Schnittstelle

De Harun Farocki
Allemagne, 1995, diptyque vidéo sur deux téléviseurs 4/3, Betacam SP numérisée, 25’, coul., sonore, vostf
C’est avec cette installation que l’œuvre d’Harun Farocki est entrée dans les arts plastiques. Un dispositif se met en place : celui de la comparaison entre deux images, mettant comme l’observe Christa Blümlinger « le spectateur devant un choix, comparable à celui dans lequel le cinéaste se trouve dans sa salle de montage. » Section est une sorte d’autoportrait rétrospectif qui met à distance critique le travail de l’auteur lui-même. Farocki s’y montre au point d’in...

 lire la suite

Parallèle I-IV
Parallel I-IV

De Harun Farocki
Allemagne, 2012-2014, 6 projections vidéo, fichiers numériques 4/3, 16’, 9’, 7’, 11’, coul., sonore, version française
Dans l’une de ses dernières grandes installations, Harun Farocki développe une analyse de l’animation graphique par ordinateur (Computer Graphic Animation, CGA) et de son évolution. Ce mode de fabrication des images semble amené à supplanter l’image photographique du film dans la représentation du monde. Parallèle I s’intéresse à l’histoire de cette technique depuis les premiers jeux des années 1980 et leur univers schématique construit à partir de...

 lire la suite

Jeux sérieux IV. Un soleil sans ombre
Serious Games IV. A Sun without a Shadow

De Harun Farocki
Allemagne, 2010, diptyque vidéo, fichier numérique 4/3, 8’, coul., sonore, vostf
À l’automne 2009, Farocki filme dans un camp d’entraînement dans la Base du Corps des Marines 29 Palms en Californie. Il observe les jeunes recrues s’exerçant à la guerre dans un Afghanistan de synthèse et les médecins chargés de traiter les traumatismes psychiques en s’aidant de ces mêmes logiciels de simulation. Farocki interroge également le concepteur de ces programmes d’illusion immersive, utilisant des ressorts et un habillage en tous points semblables à ceux des jeux vidéo. Le quatrième e...

 lire la suite

Sur la construction des films de Griffith
Zur Bauweise des Films bei Griffith

De Harun Farocki
Allemagne, 2006, diptyque vidéo sur 2 téléviseurs 4/3, Betacam SP numérisée, 8’, nb, silencieux, intertitres stf
Cette installation en double écran offre une réflexion sur les films de D. W. Griffith et à travers eux, sur « les rudiments d’un art appelé cinéma » (Raymond Bellour). De séquences d’un court métrage, The Lonedale Operator (1911), à Intolérance (1916), Harun Farocki étudie l’évolution du découpage de l’espace et des plans chez Griffith, et principalement l’utilisation nouvelle du champ-contrechamp dans une scène dialoguée. « Avec la figure du champ-con...

 lire la suite

Où en êtes-vous, Christian Petzold ?

De Christian Petzold
France, 2017, DCP, 12’environ, coul., vostf, inédit
Film produit par le Centre Pompidou et les Films du Losange, avec le soutien d’Arte France Cinéma
« Où en êtes-vous ? » est une collection initiée par le Centre Pompidou, qui passe commande à chaque cinéaste invité d’un film de forme libre, avec lequel il répond à cette question à la fois rétrospective, introspective, et tournée vers l’avenir, ses désirs, ses projets.
À partir de films américains, Christian Petzold discute avec Christoph Hochhäusler de sa conception du cinéma et de la mise en scène et évoque le t...

 lire la suite

Je croyais voir des prisonniers
Ich glaubte Gefangene zu sehen

De Harun Farocki
Allemagne, 2000, diptyque vidéo, Betacam SP 4/3 numérisée, 23’, coul., sonore, vostf
Cette œuvre part d’images filmées par une caméra de surveillance dans une prison de haute sécurité à Corcoran, Californie. Des prisonniers marchent dans une cour pour leurs trente minutes de  promenade quotidienne. Lorsqu’un prisonnier en agresse un autre, le reste du groupe se précipite au sol ventre à terre, les mains sur la tête.  Ils savent ce que la surveillance vidéo induit immédiatement : un avertissement accompagné de balles en caoutchouc, qui deviendront des balles réelles...

 lire la suite

Doublage
Dubbing

de Harun Farocki et Antje Ehmann
Allemagne, 2006, vidéo sur écran LCD 16/9, fichier numérique, 3’, coul., sonore
La célèbre réplique « You’re talking to me ? » traduite par « C’est à moi que tu parles ? », de Robert De Niro/ Travis Bickle dans le film de Martin Scorsese, Taxi Driver (1976), est le centre de cette installation. Pendant trois minutes en boucle, le personnage se répète, doublé en même temps que sous-titré dans plusieurs langues. Les décalages, multiples, décuplent l’effet comique de la séquence : incongruité de De Niro parlant successivement toutes les langues avec toutes ...

 lire la suite