L'œuvre Douleur exquise - Centre Pompidou

L'œuvre

Douleur exquise

Keywords :

concept.resource

Reproduction d'une œuvre

Crédit photographique : © Bertrand Prévost - Centre Pompidou, MNAM-CCI /Dist. RMN-GP
© Adagp, Paris

À propos de l'œuvre

Sophie Calle (1953 - )

Douleur exquise

1984 - 2003

Les broderies sont fixées sur un support en carton : 133 x 60 cm

Polyptyque composé de 4 éléments : 1 photographie couleur et 1 broderie sur lin gris : "Il y a 58 jours.." et 1 photographie couleur et 1 broderie sur lin blanc : "Cela s'est passé à New York en 1981,"

Don Caisse des dépôts et consignations, 2004

Numéro d'inventaire : AM 2004-188 (7)

------------------------------------

Ensemble :

Douleur exquise

Ensemble dissociable de 9 polyptyques accompagné d'un texte explicatif de l'artiste présenté à proximité de l'oeuvre.

Dans l'ordre de préférence de l'artiste, il est possible de présenter les 9 ensembles, les 8, 7, 6,.... à 1 ensemble(s) mais pas 2 ensembles.

Chaque polyptyque est composé de 4 éléments indissociables : 2 photographies et 2 broderies

Texte de l'artiste :

Douleur exquise*

En 1984, le ministère des Affaires étrangères m'a accordé une bourse d'études de trois mois au Japon. Je suis partie le 25 octobre sans savoir que cette date marquait le début d'un compte à rebours de quatre-vingt-douze jours qui allait aboutir à une rupture, banale, mais que j'ai vécue alors comme le moment le plus douloureux de ma vie. J'en ai tenu ce voyage pour responsable. De retour en France, le 28 janvier 1985, j'ai choisi, par conjuration, de raconter ma souffrance plutôt que mon périple. En contrepartie, j'ai demandé à mes interlocuteurs, amis ou rencontres de fortune: "Quand avez-vous le plus souffert ?"

Cet échange cesserait quand j'aurais épuisé ma propre histoire à force de la raconter, ou bien relativisé ma peine face à celle des autres. La méthode a été radicale : En trois mois j'étais guérie. L'exorcisme réusssi, dans la crainte d'une rechute, j'ai délaissé mon projet. Pour l'exhumer quinze ans plus tard.

*Douleur exquise. MOD.MED. Douleur vive et nettement localisée.

_______________________________________________

Description for the presentation 2014 in the National Museum of Modern Art

Sophie Calle’s work is based on archives built up around her story. In the style of an investigation, Douleur exquise narrates the break-up of a love affair the artist went through in 1984. A genuine catharsis aiming to alleviate her suffering, the work contrasts Sophie Calle’s first-hand account with anonymous people’s responses to the question “Which was the day when I suffered the most?”. Through numerous indications of time and place, she depicts an intimate portrait of pain, which fades away as her texts darken to the point of completely disappearing, symbolising a return to life.

 read more

Public Services Department

Autres œuvres de l'ensemble

Les collections