L'œuvre Ancêtre papillon - Centre Pompidou

L'œuvre

Ancêtre papillon

concept.resource

Reproduction d'une œuvre

Crédit photographique : © Philippe Migeat - Centre Pompidou, MNAM-CCI /Dist. RMN-GP
© The heirs of the Alicia Penalba´s Estate

À propos de l'œuvre

Alicia Penalba (1913 - 1982)

Ancêtre papillon

[1955]

Bronze à la cire perdue sur socle en ardoise

84,5 x 35 x 26 cm

(Fondeur : A. Valsuani)

Inscriptions :

Signé, numeroté à l'arrière vers le bas : Penalba / 2/6

Cachet du fondeur dans un losange : cire / A. Valsuani / perdue

Donation Solange et Jacques du Closel, 1994

Numéro d'inventaire : AM 1995-58

En savoir plus

Cartel développé du Musée national d'art moderne, rédigé dans le cadre de l'accrochage Modernités plurielles 2013-2014

« Les formes que je veux matérialiser ne peuvent ressembler à rien qui existe. Pour moi une sculpture doit évoquer avant tout ce qu’a voulu son créateur ». C’est ainsi qu’Alicia Penalba exprime son rejet violent de la figuration, en 1951. Elle sculpte alors des formes pleines qui se juxtaposent et s’étirent dans des œuvres à la verticalité accentuée, tel ce papillon qui semble s’extraire de la matière comme d’une chrysalide, sans parvenir encore à prendre son envol.

Service de l’information des publics et de la médiation

Extrait du catalogue Collection art moderne - La collection du Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, sous la direction de Brigitte Leal, Paris, Centre Pompidou, 2007

« Les formes que je veux matérialiser ne peuvent ressembler à rien qui existe. Pour moi une sculpture doit évoquer avant tout ce qu’a voulu son créateur » (cité par André Berne Joffroy, Penalba, cat. exp., Paris, 1977, op. cit., n.p.) : ainsi Alicia Penalba explique-t-elle son violent et subit rejet de la figuration, survenu en 1951, qui la pousse à détruire presque entièrement sa production antérieure.

Arrivée à Paris en 1948 avec son diplôme de peinture et de dessin de l’Escuela Superior de Bellas Artes de Buenos Aires, elle est initiée à la sculpture par Honorio García Condoy. Elle passe...

 lire la suite

Astrid Berglund

Autres reproductions de l'œuvre

Les collections