L'œuvre Contraste de formes - Centre Pompidou

L'œuvre

Contraste de formes

concept.resource

Reproduction d'une œuvre

Crédit photographique : © Jacques Faujour - Centre Pompidou, MNAM-CCI /Dist. RMN-GP
© Adagp, Paris

À propos de l'œuvre

Fernand Léger (1881 - 1955)

Contraste de formes

(Etude)

1913

Huile sur toile

100 x 81 cm

Inscriptions :S.D.R. sur toile : F.LEGER / 13

Donation M. et Mme André Lefèvre, 1952

Numéro d'inventaire : AM 3304 P

En savoir plus

Cartel développé du Musée national d’art moderne, rédigé dans le cadre du nouvel accrochage des collections modernes, 2015-2016

En dépit de leur apparence abstraite, les Contrastes de formes , peints entre 1913 et 1914 par Fernand Léger, s’appuient sur divers motifs typiques de la peinture, paysages, femmes allongées ou objets usuels. Sans disparaître tout à fait, ces sujets, traités en gros plan, se transforment en volumes simples cernés d’un noir épais. Le principe de contraste, formulé par Léger en 1913, est systématiquement mis en œuvre. Ici, un « visage » ovale, en haut, semble se détacher sur un corps découpé, tandis que les couleurs contrastent par leur vivacité avec les blancs. Le support grossier employé par L...

 lire la suite

Service de l’information des publics et de la médiation

Extrait du catalogue Collection art moderne - La collection du Centre Pompidou, Musée national d’art moderne , sous la direction de Brigitte Leal, Paris, Centre Pompidou, 2007

Abstraits à première vue, les « Contrastes de formes », peints en nombre en 1913 et 1914 (quarante-cinq en deux ans selon le catalogue établi par Georges Bauquier), procèdent pourtant de poncifs figuratifs tels que femmes allongées, escaliers, paysages avec arbres et toits, ou bien divers objets usuels. Mais sans disparaître tout à fait, ces motifs, toujours vus en gros plan, sont déréalisés ; il n’en subsiste que des traces peu identifiables, des cernes noirs épais, des formes qui reprennent les volumes simples (cônes, sphères, cylindres) préconisés par Cézanne. Léger y met en œuvre très sys...

 lire la suite

Isabelle Monod-Fontaine

Les collections