Skip to main content

Spectacles/Concerts

Danse, théâtre, musique, performance

Suite aux dernières mesures gouvernementales,
le Centre Pompidou est fermé jusqu’au mardi 15 décembre inclus.

Présentation de la saison

Cette nouvelle saison s'est construite avec l'équipe des Spectacles vivants dans les grondements d'un monde bousculé sur fond de grèves nationales et de pandémie internationale ; le questionnement fut incessant sur nos pratiques, notre lien à la création artistique et la volonté de faire coïncider pleinement cette programmation avec l'identité du Centre Pompidou. Une identité plurielle, au croisement de toutes les disciplines et de tous les territoires au centre de cette ville-monde qu'est Paris. 

 

Je me suis souvent surprise à rêver ces derniers mois que le Centre Pompidou résisterait comme le modèle de l’expérience la plus complète de la culture et de la création contemporaines réunies en un même lieu, une expérience sensible et totale qui nous donnerait la température du monde qui nous entoure : cette résistance de l’art et par l’art est au cœur de l’invitation faite à Philippe Quesne pour ouvrir cette nouvelle Saison. La première semaine d’octobre, le public pourra naviguer en immersion dans les mondes de Philippe Quesne avec sa dernière création Farm Fatale, mais aussi autour de l’installation de l’ïle de Crash Park, refuge d’une série de rencontres imaginées en complicité avec la philosophe Camille Louis mêlant penseurs, artistes et activistes. La nuit sur l’île accueillera une performance musicale dont il a le secret et spécialement conçue pour la Nuit blanche.

Arrivée en octobre 2019 à la direction du Service des Spectacles vivants, ayant vécu 25 ans à l’étranger, je voulais cette première Saison au Centre Pompidou aventureuse, engagée, consciente des enjeux qui nous animent, européenne et extra-européenne, généreuse et ouverte sur le monde. De ces circulations, témoignent la trace d’autant de rencontres : le théâtre visuel et poétique de Silvia Costa, longtemps complice des créations de Roméo Castellucci, tour à tour auteure, metteure en scène, interprète et scénographe, ou l’invitation, entre le 14 décembre et le 21 janvier prochains, de six artistes dont les trajectoires vont du Rwanda au Nigéria en passant par la République démocratique du Congo : Dorothée Munyaneza, Qudus Onikeku, Simon Rouby, Native Maqari, Keziah Jones et Nkisi créent des projets entre Lagos, Londres, Marseille et Paris. Autant de propositions à vivre au Forum et dans la Grande salle du Centre Pompidou pour ressentir et comprendre la vitalité artistique du continent africain.

 

La programmation portée par Les Spectacles vivants aspire à être une composante ambitieuse des différents temps forts de la programmation vivante du Centre Pompidou, un observatoire des nouvelles tendances nationales et internationales et une prise de risque en lien avec les questions que pose notre actualité. Il s’agira de multiplier les échos à l’intérieur du Centre Pompidou, pour mieux faire entendre ce qui se joue à l’extérieur de lui : faire résonner la performance Me too, Galatée de l’artiste brésilien Pol Pi avec le séminaire de Paul B. Preciado ; ou permettre au public de découvrir durant la semaine de la Fiac, Big Sisters de Théo Mercier et Steven Michel (présentée en co-réalisation avec Nanterre Amandiers) où la formidable créativité d'un plasticien et d'un chorégraphe entre en dialogue avec quatre danseuses pour explorer les féminismes et leurs représentations. Pendant ce temps, dans les espaces du Musée, Davide-Christelle Sanvee, artiste suisse d'origine togolaise, nous offrira une performance sur mesure inspirée de l'architecture et des collections du Centre Pompidou.

 

Parmi les convictions que je souhaite porter, il y a celle que rien n’oppose le corps et la parole, les mouvements et les voix, le temps de la danse et celui du verbe. C’est pourquoi, au mois de novembre, les Spectacles vivants s’associent avec le service de la Parole du Centre Pompidou, le Festival d’Automne et l’Iracm pour proposer trois projets qui mettent à l’honneur l’oralité sous ses diverses formes : célèbre ou anonyme, naturelle ou artificielle, vivante ou captive. C’est l’intention commune aux deux pièces présentées par L’Encyclopédie de la parole avec le Festival d’Automne (Suite N° 2, pièce orchestrale et polyglotte de Joris Lacoste qui a parcouru le monde entier mais aussi une nouvelle création, L’Encyclopédiste de Frédéric Danos), et à Barthes Performance, création sonore inédite du compositeur et metteur en scène Nicolas Frize, dont l’installation spatialisée courra du Forum à la Grande salle du Centre Pompidou : autant de manières de faire danser, chanter, vibrer la parole elle-même.

 

Nous avons invité Jérôme Bel à clôre cette première partie de Saison en lui proposant une carte blanche au Centre Pompidou × West Bund à Shanghai avec des artistes locaux. Relevant le défi, il a créé pendant le confinement par vidéo-conférence avec la chorégraphe chinoise Xiao Ke, une production franco-chinoise que l'on pourra découvrir à Shanghai en novembre et à Paris dans le cadre du Festival Hors-Pistes autour de la thématique « l'écologie des images ».

 

Un nouveau cycle se lancera à partir du mois février autour de la jeune scène chorégraphique européenne avec 3X3 : trois semaines consacrées à trois chorégraphes femmes, Oona Doherty, Katerina Andreou et Ola Maciejewska de trois pays européens différents – l’Irlande du nord, la Grèce et la Pologne – qui questionneront lors de trois représentations chacune les facettes de la création actuelle de la danse. Initialement programmées au printemps 2020, ces créations seront accompagnées par un dialogue et des bords de plateau afin d’inviter le public à la réflexion sur les conditions de la création et nous permettre de nous projeter vers l’avenir.

 

Entre le 1er octobre et le 19 février 2021, 21 propositions et 56 rendez-vous sont programmés au Centre Pompidou, dont 7 créations mondiales. La moitié sont des co-productions et le reste des co-réalisations en partenariat avec l’Ircam, le Festival d’Automne à Paris, Nanterre-Amandiers, le Théâtre de la Ville de Paris, le Centre culturel suisse, la FIAC et le Centre Pompidou × West Bund Museum à Shanghai.

 

Après un printemps silencieux, le théâtre, la danse, la musique et la performance reviennent dans la Grande salle, dans le Forum et dans les galeries du Musée avec la volonté d'investir de nouveaux espaces, de nouveaux formats, qu'ils soient politiques, poétiques et plastiques, qu'ils soient utopies ou visions, revendications ou capacité à révéler la beauté de toutes les expressions artistiques visant à incarner le vivant. Des rendez-vous uniques, des temps forts, des aller-retours avec Shanghai, des mondes qui se frictionnent joyeusement et communiquent entre eux, pour commencer et (re) recommencer.

 

Chloé Siganos
Responsable du Service des Spectacles vivants
avec la complicité de Delphine Le Gatt, Linus Gratte, Malena Suburu et Barbara Kugler


Au programme

Novembre-décembre 2020

En raison de la fermeture temporaire du Centre Pompidou, les spectacles prévus en novembre-décembre 2020 

sont reportés d'avril à juin 2021