Aller au contenu principal

Design et prospective industrielle

Les collections Design et Prospective industrielle du Centre Pompidou s’inscrivent dans l’histoire du Centre de création industrielle (Cci) qui fusionne avec le Musée national d’art moderne (Mnam) en 1992, pour devenir le Musée national d'art moderne – Centre de création industrielle (Mnam–Cci). Créé en 1969, le Cci avait pour vocation de rapprocher le design de l’industrie, en lien avec la sociologie des usages et l’innovation.

 

Les collections Design comprennent actuellement quelque 8 000 œuvres, de près de 900 designers, allant du début du 20e siècle à aujourd’hui. La collection est tournée vers le langage de création, s’intéressant à l’objet autant qu’à son processus de création à travers des dessins, des éléments processuels de conception. Elle retrace la recherche des créateurs – designers, architectes et graphistes – qui ont fait l’histoire de la modernité au 20e siècle, ouvrant des voies nouvelles, esthétiques et techniques, au 21e siècle.

Des fonds modernes français exceptionnels ont été réunis autour de la mouvance de l’U.A.M. (Union des Artistes modernes, 1929) avec, entre autres, Charlotte Perriand, Pierre Chareau, Eileen Gray, Jean Prouvé, Robert Mallet-Stevens, etc. Sur le plan international, la collection comprend des œuvres représentatives du Bauhaus, du mouvement De Stijl, des pays de l’Est et d’Europe Centrale, ainsi que du Japon. 

 

Pour le design de l’après-guerre, le fonds le plus important est celui d’Ettore Sottsass Jr., comprenant plus de 500 œuvres et des archives exceptionnelles. Serge Mouille est représenté à travers un fonds entier (plus de 150 pièces) et Pierre Paulin à travers, entre autres, un ensemble de 70 dessins. Les Coloristes industriels, des années 1960-1970, sont aussi représentés à travers des fonds importants (Jean-Philippe Lenclos, André Lemonnier, Cler, Fillacier Grillo, etc.)  

 

Les collections Design intègrent, sur un plan international, des ensembles représentatifs d’œuvres de Ron Arad, Jasper Morrison, Marcel Wanders ou encore Ross Lovegrove. Concernant le design français, plus de 300 œuvres de Starck sont réunies. Des ensembles se sont constitués autour de certains designers français tels que Patrick Jouin, Martin Székely, matali crasset, François Azambourg ou Jean-Baptiste Fastrez.

 

Pour le graphisme, citons Jean Widmer et Hans-Jürg Hunziker, liés à l’histoire graphique du Centre Pompidou ; Roman Cieslewicz ; Thonik, ainsi qu’un fonds de plus de 2 000 affiches de 300 graphistes (don de Vincent Perrottet).  

 

Avec le Cci, la prospective industrielle a marqué la collection du Centre Pompidou vers de nouveaux territoires sociologiques, technologiques, en constante évolution. La prospective se donne comme une réactivation de la transdisciplinarité du Cci, prenant en compte les enjeux technologiques et environnementaux de la société aujourd’hui, de la conception et fabrication numérique à la biofabrication. Afin d’être prescripteur, des productions, des commandes sont passées à de jeunes designers (Matthias Bengtsson, Michael Hansmeyer, Eric Klarenbeek, etc.)