The John Giorno Poetry Day au Centre Pompidou

Projections en continu

Texte Projections en continu

© Philippe Migeat - Centre Pompidou, MNAM-CCI /Dist. RMN-GP © The Andy Warhol Foundation for the Visual Arts, Inc. / Adagp, Paris // Capture d'écran du Bardo pour John Giorno jour #15, 27/10/19, Ajaccio, plage du Trottel.© Laure Limongi 2019

Sleep d’Andy Warhol, avec John Giorno, (1963)

de 11h à 21h, Cinéma 2,

Personnage de la scène underground new yorkaise des années 1960, John Giorno fut l’acteur principal du film Sleep d’Andy Warhol, qui le montre en train de dormir. Filmé à 24 im/sec pour être projeté à 16 im/sec, le film se déroule par un léger effet de ralenti dans un climat d'irréalité. Première projection organisée par la Film-Makers' Cooperative au Gramercy Arts Theatre le 17 janvier 1964. John Giorno ne pouvant rester six heures devant la caméra, Warhol décida d'utiliser la répétition d'une séquence de dix minutes scandée toutes les deux minutes quarante-cinq secondes d'un voile de fin de bobine. 

Collection du Mnam- Achat, 1992- Numéro d'inventaire : AM 1991-F1204

Bardo pour John Giorno, par Laure Limongi, (2019-2020)

de 11h à 21h, Petite Salle

Le jour où elle a appris la disparition du poète John Giorno le 13 octobre 2019, l'écrivaine Laure Limongi a décidé de réaliser 49 lectures hommages qui empruntent la durée du Bardo Thodöl (ou Livre tibétain des morts). Le Bardo Thodöl scandé par le Sangha (la communauté) du défunt doit l'aider à atteindre la Claire Lumière et ainsi quitter le cycle des réincarnations. Connaissant l'attachement de John Giorno à la culture bouddhiste (ordre Nyingmapa), Laure Limongi a transposé ce rituel pour proposer pendant quarante-neuf jours 49 courtes lectures vidéo de textes de John Giorno, très spontanées et réalisées en une seule prise par ses soins ou des ami-e-s, des étudiant-e-s qu'elle a sollicité.

Les extraits proviennent majoritairement de Il faut brûler pour briller (traduit de l’anglais – États-Unis – par Julie et Jean-René Etienne, Éditions Al Dante, 2003) et Suicide Sûtra (traduit de l’anglais – États-Unis – par Gérard-Georges Lemaire, Éditions Al Dante, 2004, première édition Christian Bourgois éditeur, 1980).

Remise du Prix littéraire Bernard Heidsieck – Centre Pompidou

Texte Remise du Prix littéraire Bernard Heidsieck – Centre Pompidou

Forum -1, 11H30

A l'occasion du John Giorno Poetry Day, le Centre Pompidou et la Fondazione Bonotto remettront pour la quatrième année ce prix littéraire très singulier.

Le Prix littéraire Bernard Heidsieck – Centre Pompidou est un prix de littérature hors du livre tout à fait inédit dans le monde des prix littéraires. Il a été créé en 2017, en vue de mettre à l’honneur d'autres modalités de création et de diffusion de la littérature que le livre : poésie sonore, performances, conférences performées, lectures, film-poème, création radiophonique, littérature exposée, création numérique, etc.

Cette année, son jury est présidé par le poète et éditeur Jacques Donguy.

Les 4 nominés du Prix littéraire Bernard Heidsieck – Centre Pompidou 2020 sont : Natalie Czech (Allemagne), Jérôme Game (France), Kinga Toth (Hongrie), Pierre Paulin (France)

Les nominés Prix Bernard Heidsieck

Texte Les nominés Prix Bernard Heidsieck

Natalie Czech © Studio Natalie Czech

Artiste, Natalie Czech (née en 1976, vit et travaille à Berlin) oscille entre poésie concrète et photographie conceptuelle. L’écriture poétique est au coeur de son travail, qu’elle s’applique à faire émerger visuellement dans bien d’autres supports ou médias : pochettes de disques, écrans, lettres, journaux, publicités sont autant de vecteurs par lesquels transitent les mots et sur lesquels l’artiste révèle, par marquage, des poèmes de Robert Creeley, Guillaume Apollinaire, Allen Ginsberg ou Gertrude Stein pour ne citer qu’eux. Son travail a fait l’objet d’expositions collectives et personnelles comme au KINDL-Zentrum Zeitgenössischer Kunst (Berlin), au Palais de Tokyo, au Kunstverein Hamburg, etc.

Elle est représentée par la galerie Capitain Petzel, Berlin.

Texte

Jérôme Game © A. Hainaux 

Écrivain, poète, Jérôme Game est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages (recueils, livres-CD de poésie sonore, roman, essais, DVD de vidéopoèmes, affiches, pièces de théâtre). Correspondances entre pratiques, questionnements transfrontaliers, dispositifs partagés : c’est dans ces écarts que son écriture agit et s’ajuste, explorant la consistance du réel des corps, des événements et récits, collectifs ou individuels, via celle des signes et leurs grammaires. Très nombreuses lectures publiques en France comme à l’étranger et collaborations avec des artistes de la scène (Cyril Teste, David Wampach, Antoine Oppenheim/Sophie Cattani), de l’image (Valérie Kempeeners) et du son (DJ Chloé, Olivier Lamarche, Motus). Ses livres ont également fait l’objet d’adaptations radiophoniques, plastiques et scéniques. Des traductions de ses textes sont parues en anglais, chinois, italien, japonais, espagnol, néerlandais et portugais.

Texte

Pierre Paulin @ Alice Centamore 

À travers le poème, la note, l’essai, la traduction, l’édition et la reproduction des vêtements de sa propre garde-robe, Pierre Paulin (1982) inscrit son travail artistique dans la culture visuelle d’aujourd’hui. L’utilisation du terme « look », pour qualifier son travail poétique ou les ensembles de vêtements qu’il reproduit, est le dénominateur commun d’une pratique de l’écriture et de l’art basée sur la combinaison de formats et de signes culturels. Le texte est omniprésent, que ce soit dans les copies de ses vêtements (poches et doublures), dans ses vidéos, dans ses livres et ses éditions. Son travail a été présenté dans diverses institutions telles que le Palais de Tokyo, la Fondation Ricard, la Fondation Calouste Gulbenkian et la Emily Harvey Foundation à New York. Il a bénéficié récemment d’une exposition personnelle au Plateau, Frac Ile-de-France et à Circuit à Lausanne en Suisse. En 2019, il est lauréat de la bourse « Étant donnés » de l’Institut français. Par ailleurs, il est aussi éditeur de son propre journal bilingue (Français/Anglais) La robe et cofondateur d’un atelier d’impression indépendante «Presse offset ».

Texte

Kinga Tóth @ Borbala Zergi. Pinkponilo, Budapest 

Kinga Toth (1983, Sárvár, Hongrie) écrit et publie des nouvelles, des poèmes et des pièces de théâtre en hongrois, en allemand et en anglais. Musicienne, chanteuse, poète visuelle et sonore, elle présente son travail dans des performances, des expositions et des installations internationales. Elle est également philologue et enseignante. Les publications internationales de Tóth se composent de poésie PARTY (PRAE, 2013, Hongrie; BIRDS LCC, USA 2018), All Machine (2014, Hu et Allmaschine, Akademie Schloss Solitude, 2014), Village 0-24 (Eng, Melting Books 2016), Wir bauen eine Stadt (De, Parasitenpresse 2016) et d’un catalogue d’art visuel : Textbilder (GEDOK, 2016-2017) Son roman, The Moonlight Faces (The Lost Words Verlag, Pays-Bas; Magvető 2017) a remporté le prix Hazai Attila en Hongrie. Ses travaux ont été publiés à l’échelle internationale dans de nombreux magazines et revues, dont Solitude Art Yearbook, Stuttgart et Die Welt ist nicht erfunden, Solitude (2014) Huellkurven (Autriche), tapin2 (Fra), Colony (Ire), POETRY (USA), Lyrikline ( De)…

Jako Maron

Texte Jako Maron

Jako Maron © AF Photo Réunion

Diffusion Film

12h30, Forum-1

Né en 1968 à Saint-Denis de la Réunion, Jako Maron est un musicien, producteur et performeur créole, qui mélange les sons et les chants traditionnels réunionnais (le maloya et le séga) avec le hip-hop et l’électro. Ouvert à l’expérimentation, il a collaboré avec Danyèl Waro, le chantre du maloya, ou avec le poète sonore John Giorno en 2009 et réalisé avec lui un morceau somptueux, The death of William Burroughs, où se mélangent le maloya, la voix du poète et des boucles électros. Pour le John Giorno Poetry Day, il proposera une nouvelle création, à partir d’un poème de John Giorno, à consulter ici.

Avec Lerka (Saint-Denis, La Réunion) 

Association culturelle installée à Saint-Denis de la Réunion, Lerka est à la fois un lieu de production et de résidence pour des artistes réunionnais, avec une nette orientation vers la poésie. En 2009, John Giorno et le musicien Jako Maron avaient collaboré ensemble autour du texte The death of William Burroughs

www.lerka.com

Table ronde autour de John Giorno

Texte Table ronde autour de John Giorno

Great demon kings, A Memoir of Poetry, Sex, Art, Death, and Enlightenment, John Giorno, Farrar, Straus and Giroux books

15h15, Forum-1

Table-ronde pour évoquer la figure et la mémoire du poète américain John Giorno, en compagnie de Jean de Loisy, Philippe-Alain Michaud et de plusieurs autres invité(e)s.

Zoé Philibert et Théo Hillion, Chaulapin

Texte Zoé Philibert et Théo Hillion, Chaulapin

Théo Hillion et Zoé Philibert © Cécilia Laulanne (2020)

Performance

16h, Forum -1

Chaulapin est le nom d’un fanzine conçu et écrit par Zoé Philibert, artiste née en 1991 à Albi qui a placé l’écriture poétique et performée au coeur de son travail et qui incarne ici une plus jeune génération. Composé de courtes « fan-fictions » inspirées par des artistes de la scène rap francophone actuelle, ses textes sont ensuite sélectionnés, lus et performés avec l’artiste Théo Hillion. Entre poésie, critique musicale et fiction.

Anna Holveck, En une expiration

Texte Anna Holveck, En une expiration

Anna Holveck, Frac Franche-Comté, 2019 © Nicolas Waltefaugle 

Performance

18h, Forum -1

12 performeurs de nationalités différentes déambulent parmi le public. Soudain, ils récitent un texte qu’ils connaissent par cœur dans leur langue maternelle. Ils disent ce texte très vite, très fort et en une expiration. Les performeurs se chevauchent et créent une composition sonore toujours différente. 

Pièce acquise par le FRAC Franche-Comté en 2017 
Performance, environ 5 min 

Artiste plasticienne, compositrice et chanteuse née en 1993, diplômée en 2017 de l’Ecole des Beaux-arts de Lyon, Anna Holveck pratique la performance, le chant, l’installation sonore et la sculpture. Formée en parallèle de ses études à la composition électro-acoustique et à la pratique du chant, Anna Holveck tisse des liens entre l’expérience du son, de la vidéo, de la performance, de la voix et de la musique. Ses performances sont interprétées par l’artiste elle-même ou par des groupes de performeurs qu’elle initie, via un ou plusieurs workshops, à son approche de la voix, du corps et de l’espace. Anna Holveck a fait partie des nominés du Prix littéraire Bernard Heidsieck-Centre Pompidou 2019. 

 
https://cargocollective.com/annaholveck 

Joël Hubaut - Embrasement du mantra gore dans l’éblouissement (transe épidémik à vif pour John Giorno)

Texte Joël Hubaut - Embrasement du mantra gore dans l’éblouissement (transe épidémik à vif pour John Giorno)

Téléperformance épidémik – Joël Hubaut 2020 © DR

Performance

19h, Forum-1, à retrouver en ligne et en direct.

Joël Hubaut, artiste français né en 1947. Outre ses travaux plastiques, Joël Hubaut a également fait de nombreuses performances, marquant l'introduction de la musique rock et punk dans les performances littéraires. Il a été un ami et un vrai compagnon de route en France de John Giorno, à Polyphonix et aux côtés de Bernard Heidsieck.

"Pour être hyper fluide comme une truite qui remonte une cascade, je vais tenter de psalmodier un « poème-bourriche » composé de 23 tracks-mantras entrecoupés de 8 failles épileptiques rock’n roll aux séquences obsédantes en combinant la radicalité de l’improvisation exacerbée à une possession extatique en boucle scandée par le tempo d’un beat palpitant comme la trance du larsen de la langue dans la bouche du souffle amplifié pour « chakracher » la langue dans le 8 d’infinitude irradié de 5 noyaux hallucinants d’une lumière extrêmement brillante pour ainsi entrer en contact avec John en vibrant 47 minutes dans la fusion solaire de son énergie brûlante d’une impermanence éternelle à éblouir d’amour sauvagement ... Hiouppie !" Joël Hubaut 2020

Soirée d'hommage avec Anne-James Chaton, Jean-Michel Espitallier, Abigail Lang, Thurston Moore, Cia Rinne, Ugo Rondinone

Texte Soirée d'hommage avec Anne-James Chaton, Jean-Michel Espitallier, Abigail Lang, Thurston Moore, Cia Rinne, Ugo Rondinone

20h30 - Grande Salle

Ugo Rondinone, Thanx 4 Nothing
Film
C’est pieds nus et en smoking que John Giorno déclame ce poème écrit pour le 17ème anniversaire de sa rencontre avec son amant, l’artiste Ugo Rondinone. En retour, comme une autre déclaration d’amour, Ugo Rondinone l’a ainsi filmé sur la scène du Palais des glaces à Paris pour une installation vidéo qui ouvrait la grande exposition qu’avait conçue l’artiste pour le poète au Palais de Tokyo en 2015, au titre éminemment amoureux : « I Love John Giorno ».

Cia Rinne
vidéo performance
Avec la Haus der Kulturen der Welt (Berlin, Allemagne)

Cia Rinne est poète et artiste installée à Berlin. Publications, lectures et expositions de poésie concrète, minimaliste dans des langues différentes, projets documentaires et performances : elle écrit dans une double tradition issue de la poésie sonore européenne. Polyglotte, ses textes alternent l'anglais, le français, l'italien et l'allemand. Jouant sur la matérialité de la langue et les effets de sens, son écriture provoque jeux de mots, calembours ou gags visuels. Une poésie qui prend toute sa dimension

sous forme de performance. Elle est l’auteur des ouvrages poétiques Zaroum (2001), Notes for soloists (2009) et L'usage du mot (2017). Derniers livres parus : Trial and Eros. A Symposium (2019), sentences ainsi que I am very miserable about sentences (2019/20). Cia Rinne a reçu le Prix littéraire Bernard Heidsieck-Centre Pompidou 2019.

Texte

John Giorno lisant au Centre Pompidou 10 juin 1983 -c- Françoise Janicot // Thurston Moore © Vera Marmelo

Abigail Lang, La voix de John Giorno
Conférence

Maître de conférences en littérature américaine à l’université de Paris, traductrice de poésie anglophone, Abigail Lang co-anime le collectif Double Change qui organise des lectures de poésie bilingue depuis 2000. Ce soir, elle propose une « explication de voix » de John Giorno, à partir d’archives audiovisuelles.

Thurston Moore
Lecture

Pilier de la scène musicale new-yorkaise, guitariste, chanteur et cofondateur du groupe emblématique de rock alternatif américain Sonic Youth, Thurston Moore s’est également imposé comme un interprète solo influent et un champion énergique de la musique Do It Yourself avec son propre label, Ecstatic Peace. Proche de toute la culture expérimentale new-yorkaise, il a entretenu une amitié de collaboration avec le poète John Giorno, en participant dès 1985 au « Giorno Poetry System », sorte de label non lucratif créé par le poète américain. Thurston aime aussi raconter que la première fois qu’il a téléphoné au « Giorno Poetry System », John Giorno était sorti faire une course, et c’est William Burroughs qui a décroché : « je ne m’en suis toujours pas remis ».

Anne-James Chaton et Jean-Michel Espitallier, Welcoming The « Welcoming The Flowers »

Texte Anne-James Chaton et Jean-Michel Espitallier, Welcoming The « Welcoming The Flowers »

Anne-James Chaton et Jean-Michel Espitallier, Les 20 ans de Ritournelles © Frédéric Desmesure

Performance

Anne-James Chaton (voix, sampler), Thurston Moore (voix enregistrée) et Jean-Michel Espitallier (batterie) rendent hommage à John Giorno dans un dispositif sonore construit autour des Welcoming the Flowers. À partir de ces poem prints et sur la lecture qu’en fait Thurston Moore, les deux poètes tissent en live des boucles sonores, rythmiques, lancinantes ou accidentées, contrapunctiques ou conflictuelles, façon de poursuivre cet héritage de rythmes, de sons, de sens, de gestes. Façon de faire du bruit à contre-sens ou des effets de sens à contre-temps.