Saison 2

Le thème de la saison

Le temps

 

« Anticiper les prochaines crises, mais s’adapter à l’imprévu. Décider dans l’instant, mais veiller à ce que les choix d’aujourd’hui n’insultent pas l’avenir. Concilier des échanges devenus instantanés et le souci d’un monde durable. Oser accélérer, mais savoir ralentir… Si ces injonctions contradictoires s’étaient déjà invitées dans le quotidien des entreprises, la crise du coronavirus leur a donné une intensité nouvelle : en quelques mois, elle aura arrêté les horloges, imposé un coup de frein à l’économie, désorganisé les rythmes collectifs avec le confinement et le télétravail, soulevé la question de savoir à quelle vitesse doit s’effectuer une reprise compatible avec l’urgence climatique.

Comment réinventer notre rapport au temps, notre façon de le percevoir, de s’y orienter, d’y agir ? Traversée d’enjeux économiques, sociaux et environnementaux, cette question peut trouver du côté des pratiques artistiques un écho fécond. Dès le 19e siècle, revendiquant un art « moderne », poètes, peintres, danseurs ou vidéastes se sont voulus les témoins du présent et l’avant-garde de l’avenir : ils ont multiplié les audaces rythmiques, joué avec l’éphémère ou le work in progress, exploré les puissances de l’instant ou de la longue durée. C’est aussi en prenant modèle sur la musique, cet art du temps, que la peinture a accompli avec Kandinsky ou Klee son saut vers l’abstraction. Autant d’audaces et de démarches qui, propices à faire un pas de côté, permettent d’éclairer autrement les inquiétudes d’aujourd’hui. »

Mathieu Potte-Bonneville, directeur du Département culture et création du Centre Pompidou

L’événement inaugural

Texte L’événement inaugural

Felix Gonzalez-Torres, "Untitled" (Perfect Lovers), 1987-1990. Wall clocks. Original clock size: 13 1/2 inches diameter each. Edition of 3, 1 AP. Installation view: Wadsworth Atheneum Museum of Art, Hartford, CT. January 31, 2015 – ongoing © Felix Gonzalez-Torres. Courtesy of The Felix Gonzalez-Torres Foundation © Photo: Ellery E. Foutch

Changement d’heure – Créer, innover, agir dans le temps d’aujourd’hui

Vendredi 25 septembre 2020

 

À l’heure où les boussoles de notre action collective semblent s’être affolées, le Fonds de dotation Centre Pompidou Accélérations et le Centre Pompidou convient artistes, acteurs du monde de l’entreprise et spécialistes des questions de société à prendre le temps du dialogue… et à dialoguer sur le temps. Un prélude à la deuxième saison du Fonds de dotation qui, après une première édition dédiée aux pouvoirs de l’émotion, entend rapprocher autour de ce thème artistes et entreprises.

Entretiens exceptionnels, tables rondes, mais aussi performances, découverte du Centre Pompidou, vidéos, concert… Au fil de la journée, on se demandera ainsi :

  • Sommes-nous ou non entrés dans des temps nouveaux ?
  • Est-il raisonnable de chercher aujourd’hui à rattraper le temps perdu ?
  • Comment concilier l’agilité et les appels à ralentir ?
  • Quel tempo doivent adopter les acteurs de l’innovation ?
  • Comment harmoniser les temps, au profit d’un monde habitable ?

 

Un événement à suivre en ligne et en direct sur notre site  
Rendez-vous vendredi 25 septembre dès 9h, sur cette page

Vous pouvez dès à présent communiquer au sujet de l’événement sur les réseaux sociaux avec le hashtag #CPAccelerations

 

Programme détaillé :

9h
Ouverture
Avec Serge Lasvignes, président du Centre Pompidou, et Matthias Leridon, président de Tilder et président du Fonds de dotation Centre Pompidou Accélérations

9h10
Les temps nouveaux 
Entretien entre Emmanuel Demarcy-Mota, metteur en scène et directeur du Théâtre de la Ville et du Festival d’Automne et Cynthia Fleury, professeur titulaire de la Chaire Humanités et Santé au Conservatoire National des Arts et Métiers

9h40
Ralenti #1
Présentation de Michel Gauthier, conservateur au Musée national d’art moderne – Centre de création industrielle et commissaire de la 2e saison du Fonds de dotation Centre Pompidou Accélérations

9h55
Rattraper le temps
Énergie, technologies, sociétés : l’heure de la reprise nous place face à des injonctions contradictoires. Accélérer pour rattraper le temps perdu, ou ralentir pour anticiper les transformations à venir ? Comment tirer les leçons du passé pour avoir prise sur le futur ?
Autour de la table-ronde : Fabrice Hyber, artiste, Dominique Mockly, président-directeur général de Teréga et Anne Varet, directrice scientifique de l’Ademe

10h25
Accéléré
Performance « Recherche du temps perdu » de Véronique Aubouy, cinéaste et performeuse

11h
Combien de temps ?
Dans un monde globalisé, comment composer la circulation instantanée de l’information avec la pluralité des rythmes selon les individus et les sociétés ? Comment l’obligation d’agir « tous en même temps » peut-elle gérer cette diversité des temps, éviter les emballements, remédier aux déphasages, trouver le bon tempo ?
Autour de la table-ronde : Rachel Khan, auteure, comédienne, co-Directrice de la Place, centre culturel hip-hop, et Katja Krüger, présidente de l’association nationale Tempo Territorial, ancienne adjointe au maire de Rennes, déléguée à la Petite enfance et aux Temps, comédienne et assistante à la mise en scène

11h30
Ralenti #2
Échange entre Bernard Blistène, directeur du Musée national d’art moderne – Centre de création industrielle, et Anne Le Troter, artiste

11h45
Habiter notre temps ?
Pour une large partie de la planète, habiter chez soi s’est imposé ce printemps comme une expérience difficile (l’espace clos du domicile devenant refuge obligé), et comme une interrogation globale : quel devenir pour les villes, où habite désormais la majeure partie de l’humanité ? Et que peut vouloir dire « habiter la planète », au présent comme au futur ?
Autour de la table-ronde : Christophe Hutin, architecte et Abraham Poincheval, artiste

12h15
Ralenti #3
Performance musicale du groupe Catastrophe

12h30
Clôture de l’événement
Par Julie Narbey, directrice générale du Centre Pompidou

 

La matinée sera animée par Vincent Edin, journaliste indépendant.
Programme conçu par le Département Culture et Création du Centre Pompidou, sous la direction de Mathieu Potte-Bonneville.

Les membres du Fonds de dotation

Des entreprises engagées dans un dialogue avec le monde de l'art

 

Le Fonds de dotation Centre Pompidou Accélérations est né d’une rencontre entre le Centre Pompidou et des entreprises qui ont décidé de s’engager dans un dialogue original avec le monde artistique, les équipes et les publics du Centre Pompidou. Elles partagent toutes la conviction que dialoguer avec la création artistique d’aujourd’hui permet de mieux imaginer le monde de demain et de s’y préparer.

Les membres fondateurs du Fonds de dotation :

 

En savoir plus