Skip to main content

Debate / Encuentro

Michel Larionov

"Promenade. Vénus sur un boulevard", 1912-1913

07 dic 2008

El evento ha terminado

Promenade (Vénus sur un boulevard), œuvre typique de l'art russe « de gauche » au début du XXe siècle, acquise par le musée en 1982, est dans le contexte de sa présentation dans l'exposition « Le futurisme à Paris » analysée par Jean-Claude Marcadé, spécialiste de l'avant-garde russe.

 

Michel Larionov, Promenade. Vénus sur un boulevard, 1912-1913

Huile sur toile

117 x 87 cm

 

Il fait partie d'un cycle de tableaux que Larionov consacre en 1912-1913 au thème traditionnel et académique de la « Vénus ». Considérées comme une provocation par la critique et le public, ces œuvres combinent plusieurs cultures picturales. Par la trivialité du traitement du sujet et de l'iconographie, le vêtement « frivole » et indécent ; la danse type « cancan » et les lettres d'une publicité, la figure comme la facture sont primitivistes ; les principes de la démultiplication du mouvement et de transparence sont inhérents au prisme formel des peintres futuristes ; la géométrisation de la tête intègre une inflexion cubiste, puis, le rapport de la facture aux formes, traitée comme un foyer de rayons disséminés, relève du rayonnisme.

 

Jean-Claude Marcadé est directeur de recherche émérite au CNRS, président de l'Association « Les Amis d'Antoine Pevsner". Récemment, il a été commissaire des expositions « Paris Russe »

(Saint-Pétersbourg, Wuppertal, Bordeaux, 2003-2004, de « La Russie à l'avant-garde », Bruxelles, 2005-2006, de la rétrospective « Malévitch », Barcelone, Bilbao, 2006 et de la rétrospective « Rodtchenko », Barcelone, automne 2008.

Il vient de publier une monographie consacrée à Nicolas de Staël, aux éditions Hazan, 2008.

Quando


07 dic 2008
Desde 11h30

Dónde

Petite salle