Skip to main content

Cine / video

Récit

7 - 21 abr 2006

El evento ha terminado

Dans les années 1960, Robert Smithson, l'un des artistes américains majeurs de l'après-guerre, décrit ainsi la manière dont les artistes de sa génération ont trouvé dans la science-fiction ou le cinéma fantastique plus que dans le cinéma d'auteur un nouveau matériau émotif et perceptif. Mais dès les années 1920, Francis Picabia célébrait dans le cinéma d'action un dispositif anti-esthétique susceptible d'opposer à la culture visuelle «aristocratique» un système de contre-valeurs : «Ce que j'aime, c'est la course à travers le désert, les savanes, les chevaux en nage. Le cow-boy qui entre par les fenêtres du bar-saloon, l'éclatement des vitres, le verre de whisky vidé à angle droit dans un gosier rude et les deux brownings braqués sur le traître; tout cela rythmé comme un galop accompagné de claquements de fouet, de jurons et de coups de revolver». L'attrait des artistes pour le cinéma ne doit plus se comprendre dans un rapport antagoniste entre culture noble et culture populaire, mais comme la convergence de deux histoires, celle du cinéma et celle des arts plastiques vers la configuration d'un espace de représentation qui transforme radicalement le langage de l'image.

Quando


07 abr 2006
Desde 19h
21 abr 2006
Desde 19h

Dónde

Cinéma 2