Skip to main content
Resumen

Quelle est la place des lois dans le monde éditorial français depuis l'après-guerre ? La censure, objet multiforme, est un paramètre social et politique majeur de la production culturelle et artistique actuelle. Cependant, les éditeurs savent aussi user de l'arsenal juridique - lié à la contrefaçon, à la diffamation, à l'outrage aux moeurs, au droit de citation... - pour triompher de la concurrence ou créer des scandales rémunérateurs. Certains jouent avec les marges légales de leur métier, parfois au service de la création.

A la suite de l'avocate Agnès Tricoire et de son "Petit Traité de la liberté de création", il s'agit encore de s'interroger sur le fait que "la liberté des auteurs et des créateurs nous est aussi indispensable que la liberté d'aller et de venir". Le lecteur ou le spectateur doivent pouvoir affronter cette "insécurité légitime" qui est celle de la rencontre avec une oeuvre, une idée, une forme esthétique. En prolongement de l'exposition "Editeurs : les lois du métiers", ce colloque présente les relations complexes, en pleine mutation, des mondes éditoriaux et des lois, que les pouvoirs savent utiliser pour protéger leurs intérêts propres. (Hervé Serry)

Información adicional

Colloque, Petite salle, Centre Pompidou, 28/11/2011

Participantes Agnès Tricoire
Hervé Serry
Jean-Matthieu Méon
Emmanuel Pierrat
John Calder
Paul Otchakovsky-Laurens
Laurence Viallet
Patrick Bazin
André Derval
Martine Poulain
Gisèle Sapiro