Skip to main content
Resumen

[...] Les écrivains invités à ces rencontres ont tous dû quitter leur terre natale un jour ou l'autre car leur liberté d'homme et d'écrivain y était bafouée. Une fois « ici », ils se ré-inventent un pays ou peut-être espèrent-ils toujours retourner « là-bas ».

En 2001, ces premières Rencontres consacraient une soirée à la littérature afghane. Cette année, le parti a été pris de mettre véritablement à l'honneur un pays et ses écrivains : l'Afrique du Sud.

Si la force de la plume est effectivement supérieure à celle de l'épée, comme le dit un proverbe africain, alors la victoire de la démocratie sur le régime d'apartheid appartient aussi aux écrivains et aux poètes sud-africains. Qu'il soient blancs, métis, noirs ou indiens, qu'ils écrivent en anglais, en isizoulou, en sesotho ou en n'importe quelle langue d'Afrique du Sud, aucun n'a pu échapper depuis un siècle à l'influence ravageuse de la ségrégation.

Persécutés, censurés, emprisonnés, la plupart des écrivains sud-africains ont pris, à un moment donné, le chemin de l'exil.

Certains depuis sont retournés là-bas, d'autres vivent encore ailleurs, mais tous ont écrit là-dessus et sur les souffrances qui en découlaient.

Pendant ces trois jours, une délégation de six écrivains sud-africains, des plus renommés, sera présente pour débattre des expériences de chacun. Le public pourra découvrir et écouter leurs textes et s'imprégner ainsi de cette culture au lourd passé, mais au futur en devenir et tout en bouleversements. (Florence Verdeille-Osowski)

Información adicional

Rencontre, Petite salle, Centre Pompidou, 08/12/2002

Participantes Denis Hirson
Keorapetse Willie Kgositsile
Jean Sevry : conseiller(s) scientifique(s)
Tahar Bekri
Jean-Pierre Richard
Gilian Slovo
Gérard Meudal
Lewis Nkosi
André Brink
Leila Sebbar
Colette Fellous
Pierrette Renard
Richard Samin : animateur(s) / modérateur(s), conseiller(s) scientifique(s)
Mandla Langa
En el marco de la serie D'encre et d'exil, 01-01-2001
Durant trois jours, des écrivains d'un même pays ou d'une même région géographique sont réunis et rencontrent le public. Ils ont un point commun, écrire et être partis de chez eux pour pouvoir le faire. Dictature, pauvreté, guerre, mal-être, chaque exil est l'histoire d'un être et d'un peuple, et chaque écriture est là pour le dire et ne pas oublier.
01/01/2001