Skip to main content
Resumen

Pour Jean-François Bayart, si il y a universalité des valeurs démocratiques, mais aussi de l'autoritarisme, l'aborder par l'entrée culturelle est une mauvaise idée. La question démocratique est avant tout politique et juridique, et dans une moindre mesure peut-être économique. Pour lui, il n'y a pas d'aliénation culturelle ou civilisationnelle des principes démocratiques. L'universalité de la démocratie ne relève pas non plus de la sociologie mais de la réinvention de la différence (par exemple, dans le cas de la démocratie indienne). Enfin, cette universalité doit être resituée dans la longue durée car il y a une durée brève de la revendication démocratique qui s'encastre et se nourrit toujours des idées politiques plus anciennes (par exemple les propositions de parlement de l'Empire ottoman vers 1840 ou dans les propositions démocratiques post-coloniales de l'Afrique subsaharienne). C'est cette synergie entre la démocratie historiquement occidentale et des répertoires qui nous échappent qui est compliquée à comprendre pour les occidentaux.

Información adicional

Colloque, Petite salle, Centre Pompidou, 05/10/2007

Participantes Jean-François Bayart
Vincent Hugeux : animateur(s) / modérateur(s)