Skip to main content
Resumen

Gérard Noiriel nous propose une historicisation de la notion d'identité nationale afin de mieux comprendre la volonté actuelle du gouvernement de mettre cette notion au coeur du débat médiatique.

Il rappelle que l'identité nationale est une francisation d'un concept américain dont l'usage intéressait les processus d'américanisation et d'assimilation des immigrants. Si, en France, l'extrême gauche revendiquait à l'origine le concept de défense des minorités nationales (au sens régional), un renversement de l'idéologie en a fait une opposition entre la nation et l'étranger. Au cours de la IIIe République, la droite et la gauche opposent le nationalisme au socialisme et ce concept résonne désormais dans un contexte menaçant. Les divergences porteront ensuite sur la définition de la nation, entre le patriotisme non connecté à l'immigration et le nationalisme, qui y fait implicitement référence. C'est à cause du choix d'une vision nationaliste de la notion d'identité nationale par le gouvernement Sarkozy que huit historiens ont démissionné en bloc du projet de Cité de l'immigration. Un choix qui, contrairement au Front national, ne nomme pas explicitement l'ennemi mais l'évoque de manière implicite ce qui rend toute contre argumentation impossible.

Información adicional

Lecture - Débat, Petite salle, Centre Pompidou, 25/01/2008

Participantes Gérard Noiriel
Éric Fassin : animateur(s) / modérateur(s)