Skip to main content
Resumen

Si le mouvement #MeToo a libéré la parole des femmes dans le milieu du cinéma, les discriminations ou les violences faites aux femmes dans les jeux vidéo sont beaucoup moins connues (“gamer game” - campagne de harcèlement en 2014 - ou les menaces contre la blogueuse féministe, Anita Sarkeesian). Que ce soit derrière la caméra ou la console de jeu (faible proportion des femmes réalisatrices ou productrices) ou devant (clichés sexistes qui marquent les personnages féminins), beaucoup de chemin reste encore à faire. Ces dernières années, les personnages féminins de jeux vidéos ont cependant évolué dans leur fonction (moins de “demoiselles en détresse” sauvées par des hommes) ou leur physique (personnages plus réalistes, comme “Aloy” de Guerilla game). Donner plus de place aux femmes dans la création de films ou de jeux vidéo est ainsi un gage de diversité et de richesse.

Información adicional

Rencontre, Petite salle, Centre Pompidou, 28/09/2019

Participantes Fabienne Silvestre
Caroline Fidelaire
Jean Zeid : animateur(s) / modérateur(s)
Erwan Cario : animateur(s) / modérateur(s)