Skip to main content
Resumen

Rencontre avec Jamal Mahjoub, écrivain anglo-soudanais et Nimrod, romancier et essayiste tchadien. La situation même des écrivains africains est une forme d'exil… Les auteurs phares vivent presque tous en dehors de l'Afrique et ne produisent pas, ou peu, pour leur peuple. Le marché littéraire en Afrique peine à se développer. Les premières tentatives de littérature africaine ont été faites dans des langues locales, comme le wolof, parlé au Sénégal. Mais le choix d'une langue n'est pas toujours aisé... Nimrod, qui a choisi le français comme langue d'écriture, fait partie d'une minorité linguistique au Tchad. Bien que se sentant profondément africain, il revendique son oeuvre comme un prolongement de la littérature française, car inspiré de ce qu'il a lu en France. Jamal Mahjoub, né à Londres, élevé au Soudan et ayant fait toutes ses études en anglais, ne se voit pas comme un écrivain en exil mais choisit l'Afrique comme cadre de ses romans. Plus généralement, ces deux auteurs ne souhaitent pas être cantonnés uniquement dans le rôle d'écrivains africains et revendiquent l'universalité de leur oeuvre.

Información adicional

Table ronde, Petite salle, Centre Pompidou, 07/12/2003

Participantes Pierre Cherruau : animateur(s) / modérateur(s)
Nimrod
Jamal Mahjoub