Skip to main content
Resumen

L'influence du cinéma sur le jeu vidéo a toujours été présente. Au début, la plupart des vidéastes étaient surtout marqués par les séries B, les films d'art martiaux (jeux de combats) ou l'univers de l'heroic fantasy (Tolkien). Puis, les créations se sont diversifiées, avec des techniques, des récits et des graphismes plus complexes. Les contraintes techniques et l'impératif d'action rendent plus difficiles la libération de la créativité. Pourtant, comme pour le cinéma, le jeu vidéo a vu l'émergence de “jeux d'auteur” qui s'ouvrent sur le monde et demandent peu de moyens. Le jeu vidéo peut également s'appuyer sur le scénario, comme “Telling lies” de Sam Barlow qui consiste à retrouver l'ordre d'une histoire. La différence principale réside cependant dans le fait que le cinéma parle du monde et le jeu vidéo crée des mondes.

Información adicional

Rencontre, Petite salle, Centre Pompidou, 28/09/2019

Participantes Sylvie Robert
Jean Zeid : animateur(s) / modérateur(s)
Jérôme Dittmar
Erwan Cario : animateur(s) / modérateur(s)