Skip to main content
Resumen

Jean-Claude Berutti interroge Hassane Kouyaté sur l'aspect fondateur du conte dans la littérature théâtrale africaine, relevant notamment les motifs du rapsode et des didascalies. Il revient également sur la place du metteur en scène dans le théâtre africain.

Hassane Kouyaté précise que le conte revêt de nombreuses formes mais reconnaît que les conteurs, parce qu'ils se mettent en scène, sont obligés de toucher à l'écriture du conte. En effet, les artifices théâtraux ne peuvent être appliqués aux contes qui doivent donc utiliser les mots, les répétitions...

L'auteur africain est imprégné de sa culture et il est donc normal que le conte soit présent dans les oeuvres contemporaines. La question de son utilisation et de sa forme reste cependant cruciale.

La confusion entre l'auteur et l'acteur est aussi au centre du travail théâtral africain, confusion née du conte mais aussi du fait que la plupart des auteurs sont également acteurs. Le conteur Abi Patrix, présent dans la salle, témoigne de son expérience.

Información adicional

Table ronde, Petite salle, Centre Pompidou, 08/02/2008

Participantes Jean-Claude Berutti
Sylvie Chalaye
Hassane Kassi Kouyaté