Skip to main content
Resumen

Dans notre monde contemporain et selon les points de vue nationaux notamment, il est parfois difficile de déterminer s'il y a guerre. François-Bernard Huyghe tente de définir ce que recouvre ce mot aujourd'hui alors que les guerres ne sont plus symétriques mais au contraire de plus en plus souvent asymétriques. De même, le brouillage entre le civil et le militaire, le public et le privé, la difficile désignation de l'adversaire rendent cette définition plus complexe. Enfin, les séquences temporelles entre guerre et paix sont de plus en plus floues.

Alors que le progrès, la meilleure connaissance des autres, la prospérité auraient dû apporter un apaisement, assistons-nous pourtant à une guerre mondiale aujourd'hui ? Ce sont les différentes conceptions de la mondialisation qui s'opposent ici. Pour les tenants de l'éradication du mal, nous sommes entrés dans la 4e guerre mondiale : après les 2 premières guerres mondiales, la guerre froide, le 12 septembre le président américain déclare la guerre mondiale au terrorisme. Cette position est naturellement discutable, ce que s'emploie à démontrer François-Bernard Huyghe, tant sur son aspect "mondial" que sur la désignation de l'adversaire.

 

Cette intervention de François-Bernard Huyghe remplace l'intervention initialement prévue de Thérèse Delpech, empêchée au dernier moment par une mission, "Violence politique et mémoire".

Información adicional

Débat, Centre Wallonie-Bruxelles, 16/10/2006

Participantes Josepha Laroche : animateur(s) / modérateur(s)
François-Bernard Huyghe