Skip to main content
Resumen

Cette table-ronde réunit Bernard Stiegler, Bruno Bachimont, Francis Chateauraynaud, Eric Guichard et Yves Jeanneret. Chacun des participants y interroge, du point de vue de sa discipline (philosophie, sociologie, mathématiques) la conférence de Bernard Stiegler, celui-ci répondant à leurs interrogations.

Yves Jeanneret s'appuie sur l'oeuvre de Platon pour reposer la question de l'écriture numérique. Si l'écriture est en effet une technique, elle participe aussi du processus de symbolisation. On ne peut traiter l'écriture seulement dans sa dimension matérielle car la graphie est constitutive de notre rapport au monde, un rapport culturel et lettré.

Francis Chateauraynaud soulève deux questions principales : comment se positionner sur ces trois niveaux de référence : l'indice, l'icône, le symbole. Il s'interroge également sur une clarification de la chronologie, relevant la contradiction entre des évolutions irréversibles et des retours constants aux sources (Platon).

Bruno Bachimont pour sa part, se demande comment déconstruire la critique du média de masse, c'est-à-dire l'utilisateur commandé par la machine. Il propose que l'utilisateur se place dans une posture d'extériorité puis se réapproprie l'outil par la pratique d'amatorat ou par la connaissance de l'outil (par ex. : les hackers), cette seconde réappropriation étant la démarche du "lettré du numérique".

Enfin, Eric Guichard relève que l'on maintient artificiellement une césure entre les sciences dites humaines et les sciences dites exactes en masquant les recompositions sociales et intellectuelles. Pour lui, la calculabilité n'est pas séparable de l'écriture.

Información adicional

Conférence - Débat, Institut national d'histoire de l'art (INHA), 29/03/2007

Participantes Bruno Bachimont
Bernard Stiegler
Yves Jeanneret
Francis Chateauraynaud
Eric Guichard
Agnès Camus-Vigué : animateur(s) / modérateur(s)