Skip to main content
Resumen

Thierry Crouzet imagine le personnage de Julius Gregarius dont 2057 sera le centenaire de la mort. Né à Capri et marqué par la première guerre mondiale, celui-ci a décidé de passer sa vie à mémoriser les connaissances afin d'en conserver la trace en cas de cataclysme. Puis, après avoir lu “1984”, il craint que les technologies de lavage de cerveau ne prennent le pas sur la mémoire, avec la possibilité d'inoculer directement le contenu des livres dans les pensées. Or, le temps de lecture fait partie de l'œuvre littéraire. Dans un monde futur où les cerveaux seraient contrôlés, les bibliothécaires deviendraient ainsi les "gardiens du temps", gardiens de la temporalité des textes anciens...

Información adicional

Journée d'étude, Grande salle, Centre Pompidou, 16/10/2017

Participantes Philippe Charrier : animateur(s) / modérateur(s)
Thierry Crouzet