Skip to main content
Summary

Emmanuelle Loyer et Antoine de Baecque, conseillers scientifiques de ce colloque, introduisent ici les problématiques de la journée. Emmanuelle Loyer insiste notamment sur quelques paradoxes de mai 68. Mai 68 est à la fois à l'origine d'un excès de mémoire, un grand nombre d'archives, très vite collectées et diffusées, mais aussi d'un déficit d'histoire. L'implication immédiate des sociologues s'est peut-être faite au détriment des historiens, mais Mai 68 n'a donné lieu à une appropriation historienne que depuis une petite dizaine d'années. Tandis qu'il s'agissait surtout d'une analyse du contexte pré-68, les jeunes historiens se saisissent aujourd'hui de son histoire, de manière plus complexe, décentrée et avec la volonté de s'abstraire des conséquences et des effets de Mai 68.

Antoine de Baecque introduit ensuite les intervenants de cette journée à travers leurs angles de recherche et présente également le travail de Vincent Lemire et Yann Potin sur les images d'archives des correspondants du journal "L'Humanité" dont une sélection introduit chacun des trois moments du colloque, comme autant de "virgules d'images".

Additional information

Colloque, Petite salle, Centre Pompidou, 16/02/2008

Speakers Antoine de Baecque
Yann Potin
Emmanuelle Loyer
Vincent Lemire