Skip to main content
Summary

Auteur d'exception, tant dans la démesure et l'atroce que dans la dénonciation de l'asservissement de l'individu, Louis-Ferdinand Céline a traversé le vingtième siècle en contemporain capital. Face à l'horreur de la guerre, du colonialisme, de la mécanisation et de l'implacable médiocrité de la vie sociale, il a établi un diagnostic sans appel, qui rend d'autant plus intolérable son revirement autoritaire et raciste de la fin des années trente, en pleine montée des périls, avant de revêtir les oripeaux de l'exilé, puis finalement du médecin des pauvres.

Cinquante ans après sa mort, les termes du cas Céline se sont déplacés, comme en témoigne la diffusion exceptionnelle de son oeuvre traduite dans une trentaine de langues, et le foisonnement international des études qu'elle suscite. Sont premièrement interrogées sa place dans l'histoire littéraire et dans l'Histoire tout court, sur laquelle il ne cessa de remettre en cause la réalité des faits qui l'accablaient. Au fil des récentes publications, un public toujours plus large découvre aussi un autre Céline: la considérable oeuvre épistolaire a été largement traduite et présentée en « Pléiade », provoquant un événement éditorial. Et tandis que le cinéma explore depuis des années des scénarios possibles, le théâtre, qui a été la première passion littéraire de Céline, multiplie les adaptations de son oeuvre.

Qu'attendre, donc, désormais, de cette écriture foisonnante et vociférante, si ce n'est la redoutable efficacité d'un regard blessé et toujours vif sur le monde contemporain ?

Additional information

Colloque, Petite salle, Centre Pompidou, 04/02/2011

Speakers Olga Chtcherbakova
Gaël Richard
Yoriko Sugiura
Philippe Bordas
Viviane Forrester
Isabelle Blondiaux
Greg Hainge
François Gibault
Christine Sautermeister
André Derval