Skip to main content
Summary

En 2013 était mis au jour par un chercheur américain en Afrique du Sud une nouvelle espèce d'hominines, Homo naledi. En avril 2019, une équipe de chercheurs français dévoilait, sur un site des Philippines datant de 50 000 ans, une autre espèce : l'homme de Luzon (Homo Luzonensis). En 2020, à Drimolen, en Afrique du Sud, une équipe américaine a découvert un Homo erectus vieux de 2 millions d'années, le plus ancien connu… Ces exemples, parmi d'autres, montrent que de nombreuses découvertes récentes ont enrichi notre arbre généalogique, ou plutôt le véritable buissonnement de formes appartenant à notre famille biologique. La paléo-génétique a puissamment contribué à éclairer leur devenir et leurs parentés. Si elles ont mis au jour de nouvelles espèces, les recherches ont également permis de renouveler notre approche sur la nôtre, Homo sapiens, depuis ses origines africaines et tout au long de ses migrations à la surface du globe.

 

Qui sont ces hommes fossiles et que pouvons-nous en dire aujourd'hui ?

Additional information

Rencontre, 19/04/2021

Speakers Claudine Cohen : animateur(s) / modérateur(s)
Céline Bon
José Braga
Jean-Jacques Hublin