Skip to main content
Resumen

Projection de "Paysage", de Sergueï Loznitsa, 2002, 60 min.

 

Cette dernière séance nous permet de considérer le son direct, ferment du cinéma documentaire. Le genre à propos duquel le preneur de son Antoine Bonfanti disait : « le son y est politique ».

Ici Loznitsa engage une grande liberté de forme, tant avec l'image qu'avec le son. Son film nous montre comment le son peut engager notre regard à scruter l'image plus loin encore. Il nous incite à penser la forme comme dispositif d'analyse. Comment faire mieux entendre un réel saturé, fouiller dans le surgissement des paroles? Ici, l'évacuation de tout commentaire -voix off et musique- favorise l'attention. Le peu de synchronisme permet mieux à l'auteur de construire librement la progression de son récit. Pas à pas, les voix directes nous disent l'état de souffrance du pays. Et le spectateur associe ce qui est séparément offert à son oeil et à son oreille, imaginant en sous-main un synchronisme à l'ouvrage.

Información adicional

Projection - Conférence, Cinéma 2, Centre Pompidou, 08/06/2009

Participantes Daniel Deshays
En el marco de la serie Regards critiques, 01-01-2008
Prolongeant son activité de programmation de films documentaires, la Bpi propose des rendez-vous réguliers d'analyse de films à partir de janvier 2008. Regroupés en cycles, ces rendez-vous sont confiés à un critique, un enseignant ou un programmateur qui fait partager sa conception de la critique. A chaque séance, leur conférence suivra la projection d'un film choisi aussi bien parmi les oeuvres majeures du cinéma documentaire que parmi les oeuvres plus novatrices de la production contemporaine. Le premier volet, intitulé "Histoire du cinéma sous influence documentaire" a été confié au cinéaste Jean-Louis Comolli. Le deuxième volet, intitulé "Histoires d'archives : lire les images du passé" est confié à l'historienne Sylvie Lindeperg Le troisième volet, intitulé "La part sonore du cinéma" est confié à l'ingénieur du son Daniel Deshays. Le quatrième volet, intitulé "Ceci n'est pas... un documentaire" est confié à Bernard Eisenschitz. Le cinquième volet, intitulé "Autre chose ? Le cinéma dit-il « autre chose »?", est confié à Carole Desbarats.
01/01/2008