Skip to main content

Cinema

L'Ange noir

18 Dec 2010

The event is over

Ellen Umlauf, "L'Ange noir", de Werner Schroeter, 1974

Une Allemande et une secrétaire d'ambassade américaine s'éprennent des Dieux mexicains.

 

« Ce qu'il y a de prodigieux dans L'Ange noir, comme dans Que viva Mexico !

[d'Eisenstein], c'est qu'en montrant des visages ébahis de joie et d'autres traversés par la souffrance, en révélant la marque insistante de la Mort et cette manière d'allier le Mexique d'aujourd'hui à celui d'hier, Schroeter découvre les derniers Dieux du Mexique et de notre planète, chassés qu'ils le sont tous par le colonialisme et la consommation. » G. Courant, Werner Schroeter, Goethe-Institut - Cinémathèque Française, 1982.

 

« Et je pense que pour finir les Dieux du Mexique sont les Dieux de la vie en proie à une perte de force, à un vertige de la pensée ; et que les lignes qui montent au-dessus de leurs têtes donnent un moyen mélodieux et rythmique de faire monter la pensée sur la pensée. Ils invitent l'esprit à ne pas se pétrifier sur lui-même, mais au contraire, si l'on peut dire, à marcher. [...] C'est ainsi que, dans leur forme inhumaine, ces Dieux, qui ne se contentent pas de la simple stature d'homme, montrent comment l'Homme pourrait sortir de lui. » A. Artaud, Le Théâtre et les Dieux (1936), Œuvres, Gallimard, 2004.

Ellen Umlauf, "L'Ange noir", de Werner Schroeter, 1974

When


18 Dec 2010
From 19h30

Where

Cinéma 1