Skip to main content
Summary

Claude Puech, en partant de l'explosion massive d'informations accessibles aujourd'hui grâce aux nouvelles technologies, constate que, contrairement à ce que laisserait penser cette massification, l'accès à la connaissance n'est pas plus simple. Ces informations sont en effet à la fois dispersées, hétérogènes et souvent contradictoires. Les outils nécessaires pour les retrouver ont eux-mêmes évolué, passant des langages simples de requête à de véritables moteurs de recherches. Les données sont déjà très nombreuses mais les modes de communication (p2p, chats, blogs, développements coopératifs ou open source) accroissent encore la difficulté de l'accès aux informations car ils rendent encore plus important le développement de ces informations. La question essentielle aujourd'hui réside donc dans le développement d'outils pertinents de recherche et de découvertes des informations. Pour cela, il faut avoir la capacité d'explorer les données grâce à des interrogations diverses, des vues multiples. Or les moteurs de recherche filtrent trop les informations pour donner les éléments de décision, de recherche et de découverte nécessaires. Il faut donc développer des interfaces hommes/machine à partir des modes de pensée, outils d'action et de perception (auditive, tactile, visuelle) de la façon la plus intuitive possible. Il explique les contraintes qui président à la réalisation de ce type d'interface - contraintes techniques, humaines, cognitives - rappelant au passage les tentatives historiques comme les recherches sur l'intelligence artificielle (trop en avance sur les techniques à sa disposition à l'époque). Actuellement ce sont surtout des travaux sur l'interactivité de la recherche, avec des représentations multiples, qui sont entrepris, notamment aux Etats-Unis.

Additional information

Colloque, Grande salle, Centre Pompidou, 14/05/2007

Speakers Claude Puech
Roland Schaer : animateur(s) / modérateur(s)