Aller au contenu principal

Débat / Rencontre

Marcel Gauchet (2)

L'avènement de la démocratie

06 déc. 2007

L'événement est terminé

Marcel Gauchet

« Sommes-nous vraiment condamnés sans espoir de retour à l'agitation immobile et à l'agonie perpétuelle des morts-vivants de la post-histoire ? N'avons-nous plus devant nous, pour toute perspective, que la déréliction festive des derniers hommes, célébrant leur impuissance à se gouverner avec leur arrivée au port de la certitude ? »

 

C'est sans doute parce qu'il refuse la fatalité d'une telle perspective, ou pour mieux dire, d'une telle « soustraction à nous-mêmes » que Marcel Gauchet a entrepris l'écriture de ce maître-ouvrage L'avènement de la démocratie dont les deux premiers tomes La Révolution moderne et La crise du libéralisme. 1880-1914 paraissent au mois de novembre aux éditions Gallimard. Ils seront suivis de deux autres volumes, Entre démocratie et totalitarisme et Le Nouveau Monde. Ce dernier opus scrute « cette inflexion de grande ampleur qui a réorienté la marche de nos sociétés depuis le milieu des années 70 » et « la seconde crise de croissance de la démocratie » que nous sommes en train de vivre.

 

Pour une part donc, cette grande entreprise dans laquelle s'est engagé Marcel Gauchet est née des circonstances, c'est-à-dire de la perplexité, voire de l'anxiété, dans lesquelles nous jette le trouble de la démocratie. Trouble paradoxal, s'il est vrai que le triomphe de la démocratie va de pair avec son délitement et plus encore si l'on pense avec l'auteur que cet approfondissement même de la démocratie, son ressourcement autour des droits de l'homme engendre sa mise en crise : « la consécration des droits de chacun débouche sur la dépossession de tous. »

 

Mais la mise en perspective à laquelle se livre l'auteur du Désenchantement du monde (1985) (dont L'avènement de la démocratie est également la suite intellectuelle), vise à ne pas rester prisonnier de ce constat ; cette mise perspective, en effet, « replace le moment paradoxal où nous sommes dans une trajectoire de longue durée du fait démocratique. » « Le recul qu'elle permet de prendre ne fournit pas seulement un moyen efficace de dissiper les obscurités du présent ; il représente le seul instrument sur lequel nous puissions compter pour sonder les ténèbres de l'avenir avec quelques plausibilités. »

Quand


06 déc. 2007
À partir de 19h30

Petite salle - Centre Pompidou, Paris

Artistes/personnalités