Aller au contenu principal

Débat / Rencontre

Cloner or not cloner

Symposium

29 - 30 mars 2000

L'événement est terminé

Le potentiel thérapeutique du clonage est probablement immense, mais cette pratique défie nos principes éthiques les plus fondamentaux et risque d'entraîner les pires dérives. Quelles sont les valeurs mises en jeu ? A quels interdits nous heurtons-nous ? Dans quelle mesure peut-on envisager leur transgression ?

 

Dolly et Marguerite changeront-elles la face de l'humanité ?

Depuis la naissance, en février 1997, du premier mammifère issu d'un clonage, l'éventuelle application de cette technique aux êtres humains n'appartient plus seulement au domaine des fantasmes mais entre dans le champ, certes incertain, des possibles. La perspective a d'abord suscité une réprobation générale qui, au fil des mois, s'est fissurée pour laisser place aux incertitudes, aux doutes et au débat. Le rejet quasi instinctif ne se suffit plus à lui-même ; il exige d'être argumenté, donc nuancé ou contredit, ce qui témoigne déjà d'un premier infléchissement. Il faut donc déterminer les bonnes raisons d'interdire, préciser leur statut : absolu ou circonstanciel, moral, ontologique ou tout simplement pragmatique.

L'argumentation en faveur de l'interdiction rejoint le sentiment dominant de l'opinion ; il n'en reste pas moins que poser aujourd'hui un interdit concrétise une démarche qui va plutôt à contre-courant des tendances à l'œuvre dans la société française. Cet interdit résistera-t-il aux demandes individuelles, lestées parfois de leur poids de souffrance et susceptibles de paraître légitimes dès lors qu'elles ne nuiront immédiatement à personne ? Jusqu'à quel point sera-t-il admis et légitime de poser des bornes à la recherche et à l'expérimentation scientifiques ? Quelle réponse sera donnée aux risques inévitables de transgression ?

A l'évidence, le défi est formidable. Car même si, d'aventure, tel obstacle technique évitait que le clonage vînt très rapidement poser à nos sociétés des problèmes trop aigus, sans doute n'est-ce que la pointe émergée de l'iceberg de la génétique et des biotechnologies. Les questions qu'elles soulèvent sur les fondements de l'humanité sont telles que les angoisses suscitées par l'énergie atomique risquent bientôt de faire figure de soucis relativement modestes.

Quand


29 - 30 mars 2000
10h - 18h

Grande salle