Aller au contenu principal
Résumé

L'ampleur et l'étendue des violences de masse au XXe siècle amènent à s'interroger sur leur caractère transnational : génocide des arméniens, violences staliniennes (travail forcé, déportations, exécutions, famine…), génocide des juifs d'Europe… L'écriture historique, en rendant compte de ces tragédies sans les instrumentaliser, contribue à la reconnaissance des victimes et peut jouer le rôle de pacificateur de mémoire.

Information complémentaire

Petite salle, Centre Pompidou, 03/04/2009

Intervenants Nicolas Werth
Annette Becker
Jacques Sémelin
Antoine Mercier : animateur(s) / modérateur(s)