Aller au contenu principal

Entretien avec Jafar Panahi

24 min

Playlist

Cinéma iranien

En 2010, le réalisateur iranien Jafar Panahi était condamné à six années de prison assorties d’une interdiction de filmer de vingt ans. Accusé de « propagande contre le régime », il ne peut plus sortir de son pays ni donner d’entretiens à la presse. Il risque chaque matin de voir débarquer les Pasdaran (corps des Gardiens de la révolution islamique) pour lui signifier son incarcération immédiate. Il ne peut, de surcroît, exercer sa passion de cinéaste, soit ce pourquoi il a le sentiment d’être au monde. 

Panahi aurait pu arrêter de tourner, changer d’activité ou choisir l’exil. Mais il a décidé de braver l’interdit en continuant à faire des films coûte que coûte.

 

Entretien mené par Jean-Michel Frodon, critique et journaliste de cinéma.

8

Playlist

Cinéma iranien

Le cinéma iranien voit, à l’aube des années 60, une génération d’hommes et de femmes de cinéma traduire leur engagement politique en radicalité artistique. Abbas Kiarostami, Jafar Panahi et Amir Naderi sont des figures majeures du cinéma moderne iranien. En 2007, 2016 et 2018, ils sont les invités du Centre Pompidou, qui leur consacre respectivement des rétrospectives intégrales.