L'œuvre Café Little Boy - Centre Pompidou

L'œuvre

Café Little Boy

concept.resource

Reproduction d'une œuvre

Crédit photographique : © Georges Meguerditchian - Centre Pompidou, MNAM-CCI /Dist. RMN-GP
© Adagp, Paris

À propos de l'œuvre

Jean-Luc Vilmouth (1952 - 2015)

Café Little Boy

2002

Peinture, contreplaqué, aluminium, medium, craie, mousse, plastique, plexiglas, photographie diasec

Réalisée pour la première fois à Hiroshima

Composée de murs recouverts de peinture verte pour tableaux d'école, de tables également peintes et de tabourets, 6 photographies noir et blanc d'Hiroshima et des messages des survivants, 1 horloge murale indiquant l'heure à laquelle la bombe a explosé, cette installation évolue suivant les interventions du public invité à écrire des messages à la craie de différente couleur et à en effacer d'autres.

Achat, 2005.

Numéro d'inventaire : AM 2005-157

En savoir plus

Cartel développé du Musée national d'art moderne, rédigé dans le cadre de l'accrochage 2014

Au cours des années 1990, l’espace public et sa dimension sociale deviennent le terrain privilégié de la production de Jean-Luc Vilmouth. Café Little Boy trouve son origine dans l’histoire de l’école primaire de Fukoromachi, à Hiroshima, détruite par l’explosion de la bombe atomique (surnommée « Little Boy »). Seul un mur est resté debout, portant un tableau sur lequel les survivants ont laissé des messages pour leurs proches. Cette installation évolutive invite les visiteurs à écrire sur ces murs-tableaux avec des craies afin de réagir à ce tragique événement et d’en enrichir la mémoire co...

 lire la suite

Service de l’information des publics et de la médiation

Extrait du catalogue Collection art contemporain - La collection du Centre Pompidou, Musée national d'art moderne , sous la direction de Sophie Duplaix, Paris, Centre Pompidou, 2007

Au cours des années 1990, l’espace public et sa dimension sociale deviennent le terrain privilégié de la production artistique de Jean-Luc Vilmouth, qui réalise alors plusieurs commandes publiques. À partir de ces expériences et de la nécessité de repenser le concept d’exposition traditionnel, l’artiste conçoit plusieurs projets, appelés « Bars » ou « Cafés », qui visent à tisser des liens et des nouvelles possibilités d’échanges en confrontant le public à d’autres situations. Café Little Boy , de 2002, trouve son origine dans l’histoire de l’école primaire de Fukoromachi, à Hiroshima, dét...

 lire la suite

Cristina Agostinelli

Autres reproductions de l'œuvre

Autre ressource

Les collections