Aller au contenu principal
Résumé

Les religions imposent-elles à leurs fidèles d'agir pleinement dans ce monde, ou au contraire doivent-ils renoncer à ce lieu de perdition ? En d'autres termes, le travail, le profit que l'on en tire, l'action politique, sont-ils compatibles avec une appartenance religieuse et quelle influence le religieux peut-il avoir sur une "praxis" mondaine et de chaque jour ?

Information complémentaire

Rencontre, Petite salle, Centre Pompidou, 03/03/2003

Intervenants Leïla Babès
Ghislain Lafont
Eric Rommeluère
Michel Cool : animateur(s) / modérateur(s)
Olivier Abel
Dans le cadre de la série Les religions face aux interrogations contemporaines, 01-01-2002
Dans une stricte perspective d'anthropologie religieuse et de comparatisme pluridisciplinaire, la Bpi propose ce cycle de huit conférences et débats pour analyser et comprendre les réponses apportées par les religions aux interrogations contemporaines. La connaissance des faits religieux est un élément important pour la compréhension de notre monde actuel. Dans nos sociétés occidentales, de plus en plus sécularisées, la pratique religieuse paraît reculer, mais les religions demeurent en fait, et fonctionnent comme des repères. Elles entendent apporter une réponse aux questions de nos contemporains, en générant ainsi des engagements qui vont de positions ouvertes, pacifiques et humanitaires jusqu'à certaines attitudes fondamentalistes et intégristes. L'interpénétration des cultures a pour corollaire un pluralisme religieux qui porte en lui une valeur réelle, dès lors qu'il est accepté et reçu également par tous.
01/01/2002