Aller au contenu principal
Résumé

Frédéric Encel repose cette question de la démocratie en état de guerre en pointant tout d'abord les faiblesses et les dilemmes des démocraties en état de guerre qui sont loin, naturellement, de ceux des régimes autoritaires ou terroristes : la nécessité d'un état de droit, le souci de l'opinion publique et des moyens de défense différents. Il aborde ensuite la thématique contemporaine questionnant l'état de guerre effectif de la démocratie en le relativisant. Pour lui, la dernière guerre démocratique effective était la guerre des Falklands qui a opposé la Grande-Bretagne à l'Argentine. Il souligne la dérive du concept de guerre contre le terrorisme qui élargit dangereusement la réalité de la guerre au détriment de la justice. Enfin, sur la question de répandre et d'exporter la démocratie, Frédéric Encel affirme qu'avant de lutter contre les forces non démocratiques, il est de notre responsabilité de lutter contre l'obscurantisme en incitant fermement les gouvernements "amis" notamment à agir en matière d'éducation et de libertés individuelles.

Information complémentaire

Colloque, Petite salle, Centre Pompidou, 05/10/2007

Intervenants Bernard Poulet : animateur(s) / modérateur(s)
Frédéric Encel