Aller au contenu principal
Résumé

En préambule à son intervention, Philippe Moreau-Defarges souligne que la notion de démocratie n'existe pas en tant que telle. Ce sont des Etats démocratiques qui existent. Le but des organisations interétatiques (ONU, FMI, etc.) n'est pas de promouvoir la démocratie, mais de civiliser les Etats, de créer une société des Etats. Ces organisations promeuvent cependant la démocratie lorsqu'elles font appliquer le droit international public, lorsqu'elles encadrent les Etats par une sorte de "normalisation démocratique", lorsqu'elles modifient la nature des Etats pour les faire collaborer (notamment depuis la fin de la guerre froide) et en appelant à des pratiques démocratiques internationales par la création de pactes, d'Ong, etc. Mais cette action démocratique se heurte à des contradictions : contradiction entre la notion de paix à préserver et de "justice" (par exemple sur le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes), contradiction avec le devoir de non-ingérence dans les Etats.

Information complémentaire

Colloque, Petite salle, Centre Pompidou, 05/10/2007

Intervenants Philippe Moreau-Defarges
Bernard Poulet : animateur(s) / modérateur(s)