Aller au contenu principal
Résumé

Poursuivant cette (brève) incursion dans la littérature du XXe siècle pour honorer le pouvoir des mots et l'art du langage, il s'agira ici de reparcourir La Route des Flandres, de Claude Simon, en nous intéressant notamment à la liste des lieux dits, située au milieu de la IIIe partie du roman.

 

Composée verticalement, elle est déroutante parce qu'elle suspend la disposition typographique et narrative et s'affiche comme une forme de rupture avec la continuité traditionnelle du roman. Mais c'est aussi une figure critique (au sens étymologique du terme) de l'œuvre, dont elle expose le caractère ouvert, incitant ainsi le lecteur à frayer sa propre voie dans la bousculade des lieux, des temps, des actions et des pensées.

Information complémentaire

Rencontre, Petite salle, Centre Pompidou, 28/09/2020

Intervenants Gérard Berthomieu
Dans le cadre de la série Le pouvoir des mots, 10-04-2019
Quel est l'ancrage intime de la prise de parole des artistes ? A quelle source se nourrissent-ils ? Peut-on mesurer le « pouvoir des mots », ceux que l'on partage, ceux que l'on reçoit ? L'art du langage n'est-il pas avant tout politique ? Ce cycle de rencontres rassemblera des intervenants d'origines diverses qui viendront sonder les dimensions fictionnelles, scientifiques ou intimes, de notre rapport à la langue. Des artistes de stand up expliqueront en quoi la prise de parole a toujours une visée politique à travers le récit de soi. Des conteurs dialogueront avec des scientifiques, philosophes, journalistes pour éclairer les problématiques actuelles de ce métier de conteur moderne. De jeunes doctorants viendront présenter de façon concise et percutante leurs travaux de recherches. Et enfin, un chercheur en linguistique nous aidera à manipuler les mots grâce à la stylistique moderne, véritable science du langage, et tracera des repères dans l'histoire de la littérature contemporaine.
10/04/2019