Aller au contenu principal
Résumé

L'odorat a toujours eu mauvaise réputation : on l'accuse d'être un sens inférieur, animal, primitif, instinctif, refoulé, superflu, sous-développé, subjectif, inapte à l'abstraction…

Pourtant, les odeurs, tour à tour sacrées, thérapeutiques, esthétiques, jouent un rôle à part dans l'histoire de l'homme. S'il a été avant tout conçu pour la détection du danger et la survie, notre odorat est, plus que tout autre sens, intimement connecté à nos émotions et à notre mémoire. Ces liens privilégiés, combinés au cerveau perfectionné que l'homme a développé au fil de l'évolution, en font un outil unique d'introspection, de connaissance de soi et du monde, et la base d'une culture émergente qui nous mènera enfin par le bout du nez...

 

Porteuse d'un mouvement culturel olfactif exigeant mais accessible, la revue Nez, lancée il y a deux ans en français, six mois seulement en anglais, vous invite à explorer et à comprendre le rôle de l'odorat dans notre vie, pour mieux sentir et ressentir le monde qui nous entoure. À travers une approche pluridisciplinaire inédite entre art, littérature, sciences, histoire, gastronomie, Nez, animateur du principal mouvement culturel olfactif dans le monde, a engagé une démarche militante et volontaire pour offrir à nos émotions olfactives la place qu'elles méritent.

Information complémentaire

Débat - Rencontre, Petite salle, Centre Pompidou, 27/11/2017

Intervenants Delphine De Swardt
C : Fortier, Julie
Hirac Gurden
Mathieu Chévara
Dominique Brunel
Aurélien Guichard
Clara Muller : animateur(s) / modérateur(s)
Boris Raux
Dans le cadre de la série Place aux revues, 17-03-2014
Le monde bouge et la revue aussi, mais la revue prend le temps. Le Print-temps ! Le temps du papier souvent, mais surtout le temps de l'imagination, de la réflexion, de l'échange. Les revues éclosent, les revues fleurissent, mais elles restent fragiles, parfois éphémères. La bibliothèque souhaite dans ce nouveau cycle leur faire une place pour que cette créativité s'épanouisse aussi le temps d'une soirée.
Petite salle, Centre Pompidou, 17/03/2014