Aller au contenu principal
Résumé

« Par l'aisance et la spontanéité de son écriture, qui n'exclut naturellement pas le travail mais en efface les traces une fois l'oeuvre réalisée, par la vigueur et la sûreté de sa force comique, qui semble n'être jamais cherchée mais toujours venir d'elle-même, Robert Pinget occupe une place à part, et une place éminente, dans ce qu'on a appelé naguère le « nouveau roman » et la « littérature de l'absurde ». Cette place éminente lui est aujourd'hui contestée. Quand on évoque la littérature française de la fin du siècle dernier, Pinget est généralement cité après une série de noms qui, dans la plupart des cas, sont loin de le valoir. La grande ombre de son ami Samuel Beckett lui a peut-être fait tort, tout comme la gloire de Haydn a souffert du voisinage de Mozart. Mais, si l'on peut trouver quelques traits communs à l'écriture de Haydn et à celle de Mozart, je n'en trouve personnellement aucun qui rapproche l'oeuvre de Beckett de celle de Pinget. » (Cl. Rosset)

Information complémentaire

Projection - Conférence, Cinéma 2, Centre Pompidou, 25/05/2009

Intervenants Clément Rosset
Dans le cadre de la série Relire... avec
La Bibliothèque publique d?information possède dans la collection de films documentaires qu?elle propose en consultation et qu?elle offre aux autres bibliothèques publiques françaises, un fonds considérable de documents, films ou émissions, sur la littérature et les écrivains. Ce fonds provient en grande partie d?une aide à la production que le ministère de la culture avait créée en 1987, poursuivie jusqu?en 2006 par le Centre national du livre. Plus de quatre cents films sont rassemblés dans cette collection. Afin de la faire découvrir plus largement, la Bpi s?associe avec les Revues parlées du Centre Pompidou pour proposer à une personnalité du monde de la culture (écrivain, philosophe, compositeur, ?) de choisir un de ces films par affinité avec l?auteur évoqué. Les projections sont accompagnées d?une conférence ou d?un dialogue autour de la figure de l?auteur et de son oeuvre.
Cinéma 2, Centre Pompidou