Aller au contenu principal

Musée

Toujours en mouvement comme le Centre Pompidou lui-même, le Musée renouvelle régulièrement l'accrochage de ses salles et cimaises pour exposer, en marge du parcours permanent de sa collection d'art moderne et contemporain, ses nouvelles acquisitions, des artistes ou œuvres restés en marge de l'histoire de l'art, partager de nouvelles lectures critiques… susciter et éveiller de nouveaux regards. 

Découvrez ici l'actualité des salles du Musée. 

Parcours permanent

La collection

Collection moderne : Niveau 5

Collection contemporaine : Niveau 4

 

Le Musée national d'art moderne–Centre de création industrielle offre un des panoramas les plus complets de l'histoire de l'art du 20e et du 21e siècle :

  • au niveau 5, les épisodes fondateurs de l'art moderne, de 1905 à 1965, notamment les mouvements d'avant-garde.
  • au niveau 4, des œuvres contemporaines réalisées à partir des années 1960 jusqu'aux pièces les plus prospectives, en passant par les installations monumentales et immersives.

Infos et réservation dans l'agenda

Le choix des œuvres présentées dans le musée est régulièrement renouvelé. 

Certaines salles peuvent être temporairement fermées pendant les périodes d'accrochage. 

Nous vous présentons nos excuses pour la gêne occasionnée. 


Présentations temporaires

Les présentations temporaires dans le Musée sont toutes accessibles

avec un billet « Collection » ou un billet « Exposition + Collection ».

 

Réservez sur la billetterie en ligne

en cours

Roberta González

2 avril – 9 mars 2025

Niveau 5, salle 18

 

Fille du sculpteur espagnol Julio González, Roberta González (1909-1976) naît à Paris dans un milieu artistique, grandit à Montparnasse, enclave catalane fréquentée par Pablo Picasso, se marie en 1939 avec le peintre abstrait Hans Hartung. Ses recherches plastiques dialoguent avec celles de son père ou de son mari. Ce n'est qu'après-guerre que son style s'affirme et qu'elle connaît ses premiers succès personnels, jusqu'à emporter en 1949 une mention au prix Hallmark qui lui permet d'exposer aux États-Unis et en Amérique latine.


Amadeo de Souza-Cardoso, Sonia et Robert Delaunay. Correspondances

3 avril – 9 septembre 2024

Niveau 4, salle 34

 

Conçue en partenariat avec la Fondation Calouste-Gulbenkian de Lisbonne, cette exposition explore les liens, tant amicaux qu’artistiques, que Robert et Sonia Delaunay ont entretenus avec le peintre portugais Amadeo de Souza-Cardoso (1887-1918). Après leur rencontre en 1911, les trois artistes se fréquentent régulièrement, d’abord à Paris puis au Portugal à partir de 1915. Articulé en deux volets se répondant symétriquement, le parcours présente les œuvres des trois artistes, de leurs débuts jusqu’à la fin de la Première guerre mondiale, en faisant apparaître à la fois leurs préoccupations communes et leurs disparités.

 

Avec le soutien de 

Fondation Gulbenkian - logo


Ronan Bouroullec
Résonance

28 février — 23 septembre 2024

Niveau 4, salle 33

 

Une trentaine d’œuvres issues de généreuses donations du créateur français Ronan Bouroullec et d'éditeurs viennent d’entrer dans la collection du Musée national d’art moderne. Une quinzaine d’entre elles sont exposées pour la première fois.
L’œuvre de Ronan Bouroullec s’ancre dans une pratique de création dans laquelle savoir-faire artisanaux et industriels entrent en résonance. Associant célébration des matériaux et durabilité, sa démarche exploratoire favorise un dialogue fécond entre les médiums, de la matière aux couleurs, formes et plans.


Fred Forest et les technologies de l’information
Archives de projets vidéos et numériques

24 janvier – 22 juillet 2024

Niveau 4, Espace des collections film, vidéo, son et œuvres numériques

 

Pionnier de la vidéo, dont il est l’un des tout premiers artistes à se saisir en France, Fred Forest a consacré sa carrière à l’exploration des technologies des médias de masse. Docteur d’État à la Sorbonne et professeur en sciences de l’information et de la communication, il est l’un des fondateurs du Collectif d’Art Sociologique, ainsi que de l’esthétique de la communication. S’il développe sa première connaissance des réseaux en tant que contrôleur des postes et télécommunications, et utilise la vidéo dès 1967, sa pratique touchera également la presse, la radio, les réseaux télématiques, le net art, la réalité virtuelle ou encore les NFT.

Par des actions volontiers provocatrices menées auprès d’un large public, son travail interroge la manière dont ces technologies transforment notre environnement social et médiatique. Ses expériences participatives, comme celle présentée au sein de cet accrochage La Banque du pied (2023), renversent le rapport entre média et spectateur, en incitant ce dernier à se voir non plus comme récepteur passif de l’information, mais comme acteur de sa propre conception. Fred Forest explore ainsi le potentiel artistique et émancipateur des technologies de la communication et les limites du rapport de pouvoir qu’elles instaurent sur l’individu

 

À partir de nombreuses actions en France et à l’international, cet accrochage présente un ensemble d’archives de cet œuvre qui, depuis les années 1960, a accompagné de manière systématique l’évolution des nouveaux médias. 

  • Asseyez-vous et retirez votre chaussure du pied droit. 
  • Posez votre pied sur une feuille de papier et dessinez le contour de son empreinte. 
  • Ajoutez votre prénom ou votre pseudo, ainsi que votre pays et ville d’origine en lettres capitales. Si vous le souhaitez, inscrivez également le nom de la femme ou de l’homme le plus important selon vous dans l’histoire de l’Humanité (que ce soit un écrivain, un chanteur ou un footballeur) à l’intérieur du pied, sans aucun dépassement à l’extérieur de la trace du pied. 
    Vous pouvez également réaliser cette même opération depuis chez vous, et décorer votre pied selon votre technique préférée. Plume, aquarelle, lavis, peinture, photographie, pratiques numériques, etc. Toutes les techniques sont acceptées.
  • Une fois votre création achevée, vous pouvez envoyer votre photo :
  • Votre photo sera visible dès le 24 janvier 2024 dans l’exposition et sur le web à cette adresse : https://flockler.embed.codes/j59zej

À lire dans Le Magazine :

Fred Forest, l'homme-réseaux


La traversée des apparences
Quand la mode s’invite au Musée

24 janvier – 22 avril 2024

Niveau 5

 

Après « Yves Saint Laurent aux Musées » en 2022, le Centre Pompidou invite Laurence Benaïm à poursuivre le dialogue entre art et mode en imaginant une conversation chromatique et conceptuelle entre des silhouettes de créateurs et des œuvres de la collection du Musée national d’art moderne. 
Sur tout le niveau 5 du Musée, le parcours propose 17 jeux de correspondances entre une pièce d'un créateur ou d'une créatrice et une œuvre ou un courant de l'art moderne et contemporainDe Christian Dior à Iris van Herpen, d'Azzedine Alaïa à Thebe Magugu, de Jean Paul Gaultier à Issey Miyake, en passant par Chanel ou Charles de Vilmorin, cette présentation vient célébrer les liens puissants qui unissent mode et création artistique, couturiers et artistes depuis le début du 20e siècle. 


À lire dans Le Magazine :

La mode au fil de l'art. Visite commentée par Laurence Benaïm, commissaire de l'exposition


Philippe Thomas

23 novembre 2023 – printemps 2024

Niveau 4, salles 21, 21bis et 22

 

L’œuvre de l'artiste français Philippe Thomas (1951-1995) témoigne du télescopage qui se produit dans les années 1980 entre les langages du business et de l’art. Créée en 1987, son agence les readymades appartiennent à tout le monde® prend pour terrain de jeu et de fiction l’appareil de socialisation de l’œuvre d’art : nom de l’artiste, cartel, publicité, affiche ou commentaire critique. 
Un ensemble important de pièces, enrichi par une récente dation, permet de reconsidérer cette figure cardinale du conceptualisme de son époque. 


Présence
Œuvres acquises dans le cadre de la saison 2022-2023 du Fonds de dotation Centre Pompidou Accélérations

15 novembre 2023 – 13 mai 2024

Niveau 4

 

Le Fonds de dotation Centre Pompidou Accélérations est né en 2018 d’une rencontre entre le Centre Pompidou et des entreprises convaincues qu’il faut, pour imaginer le monde de demain, dialoguer avec la création artistique d’aujourd’hui.

En 2023, le programme a permis de faire entrer dans la collection du Musée national d’art moderne des œuvres de Stéphanie Saadé, Isabelle Le Minh, Chloé Quenum et Armand Jalut conçues lors d'une résidence artistique dans quatre entreprises : BNP Paribas Banque Privée, Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté, le Fonds de dotation Teréga Accélérateur d’Énergies et Tilder. 

 

Présentation détaillée


Tang Chang (1934-1990)
Non-Formes

20 octobre 2023 – 8 avril 2024

Niveau 4, salle 20 et salle 17

 

Peintre et poète autodidacte, Tang Chang (1934-1990) est né dans une famille chinoise à Bangkok. Traçant sa propre trajectoire, il s'écarte des modèles façonnés d’après le modernisme occidental qui dominent alors le monde de l'art thaïlandais. Au cœur de sa pratique, un concept dérivé du taoïsme et du bouddhisme chan : l'unité indifférenciée des multiplicités. 
L'exposition réunit pour la première fois en France des pièces clés de l’artiste et des sources inédites datant des années 1960 à 1980. Elle met en lumière un œuvre de résistance à l'ordre établi, qui vient aujourd’hui complexifier l'histoire de l'abstraction gestuelle et de la poésie concrète, et les liens entre peinture et écriture qui, au 20e siècle, ont cristallisé l’intérêt de l’Europe pour l’art de l’Asie – ainsi que questionner les récits unidirectionnels qui font des courants artistiques occidentaux la source propre de l'art moderne.

 

Présentation détaillée


Idoles
Dialogue de l'antique et du moderne

18 octobre 2023 – 10 mars 2025

Niveau 5, salle 5

 

Fruit d'un partenariat inédit entre le Louvre et le Musée national d'art moderne, souhaité par les présidents des deux institutions, Laurence des Cars et Laurent Le Bon, « Idoles » propose de rapprocher quinze statuettes antiques des œuvres d'artistes modernes tels qu’Alberto Giacometti, Brassaï, Jean Arp, Henri Gaudier-Brzeska ou Constantin Brancusi. Cet accrochage met en lumière les regards portés par les artistes du 20e siècle sur les « idoles » cycladiques et anatoliennes, vestiges archéologiques du 3e millénaire avant notre ère, et le changement de perception qu’elles ont suscité.

 


À lire dans Le Magazine :

Entretien avec les commissaires de l'exposition


Nouvelles salles architecture

À partir du 12 juillet 2023

Niveau 4

Agence Aires Mateus

Niveau 4, salle 27

 

Trois projets emblématiques de l’agence d’architecture Aires Mateus, fondée en 1988 au Portugal par les frères Francisco et Manuel de Aires Mateus. Une architecture minimaliste, élégante et claire, fondée sur l’espace en négatif, les volumes géométriques simples et l’homogénéité des matériaux.

Agence Barozzi-Veiga

Niveau 4, salle 29

 

En 2014, l’Italien Fabrizio Barozzi et l’Espagnol Alberto Veiga fondent l’agence Barozzi-Veiga à Barcelone, ville où ils sont tous deux étrangers. Un choix emblématique de leurs préoccupations : allier une architecture minimale géométrique à la composante culturelle, géographique et historique de son site

Christian Kerez

Niveau 4, salle 28

 

Focus sur la méthode d'investigation de Christian Kerez. Partant d’une idée simple, il laisse dériver l’ensemble des problématiques constructives de l’ouvrage à partir de son postulat de départ. En résultent des bâtiments qui jouent de l’équilibre entre clarté de la structure et originalité de la forme. 


Art brut
Donation Bruno Decharme

Présentation permanente

Niveau 5, traverse 9

 

30 janvier – 17 septembre 2024

Du langage à l'œuvre

Niveau 4, salle 5

 

En 2021, le Centre Pompidou a reçu une donation exceptionnelle d'art brut de près d'un millier d'œuvres issues de la collection de Bruno Decharme. Des présentations thématiques aux niveaux 4 et 5 du Musée, régulièrement renouvelées, permettent de dévoiler progressivement au public ce fonds d'œuvres majeures. 

 


Le nouveau cycle de rencontres mensuelles « Art brut au Centre Pompidou (AB/CP) » offre conjointement l'opportunité d'explorer toute la richesse de ce fonds, avec l'intervention de spécialistes et la présentation de films, lectures et créations.


Donation Florence et Daniel Guerlain

À partir du 21 juin 2023

Niveau 4, salle 7

 

Collectionneurs, Florence et Daniel Guerlain ont fait en 2012 une donation de quelque 1 200 dessins au Musée national d'art moderne. Geste d’une grande générosité prolongé depuis par le don de plusieurs œuvres des lauréats du Prix de dessin qu'ils ont initié. Le Centre Pompidou expose une trentaine de ces pièces venues enrichir son Cabinet d'art graphique jusqu'à transformer sa physionomie. 

 


À lire dans Le Magazine :

Entretien avec Florence et Daniel Guerlain